Nomidia, l'espionne libyenne

  • A
  • A
Nomidia, l'espionne libyenne
Nomidia refuse aujourd'hui de dévoiler son identité@ Reuters
Partagez sur :

Cette jeune femme a fourni des informations stratégiques à l'Otan permettant la chute de Kadhafi.

C'est l'histoire d'une héroïne de guerre. L'histoire d'une jeune femme qui aura su profiter de son voile pour défier le service de renseignements de Kadhafi. Son nom de code, Nomidia.

Celle qui refuse aujourd'hui de révéler son identité, a parcouru la ville, quadrillée par les forces de sécurité, pendant des semaines, pour repérer les caches d'armes secrètes de Kadhafi.

Nomidia a utilisé sept téléphones portables, douze cartes sim et un téléphone satellitaire pour contourner le verrouillage des communications et parvenir à transmettre via le Qatar ces informations jusqu'aux responsables de l'Otan.

Le CNT lui rend hommage

Grâce à elle, les forces alliées ont pu pulvériser trois dépôts d'armes stratégiques du régime. Malgré cela, Nomidia reste modeste. Elle raconte qu'elle a su profiter de son statut de femme et du conservatisme de la société libyenne pour assurer sa mission, les hommes étant beaucoup plus surveillés.

Aujourd'hui, plusieurs responsables du conseil de transition lui rendent hommage. "Ce que Nomidia a fait, beaucoup d'hommes n'auraient même pas osé le tenter", soulignent-ils.

Cette jeune libyenne de 24 ans, ingénieure, choquée par les massacres perpétrés par Kadhafi dans son propre pays, a simplement fait sa révolution.