Nigeria : le nouveau président a mis cinq mois à former un gouvernement

  • A
  • A
Nigeria : le nouveau président a mis cinq mois à former un gouvernement
@ AFP
Partagez sur :

"Baba go slow" ou "le Vieux va lentement": ce sobriquet, le président nigérian Muhammadu Buhari le doit au temps qu'il a mis à se doter d'un gouvernement, qui devrait enfin être nommé cette semaine, cinq mois après son arrivée au pouvoir. 

"Baba go slow" ou "le Vieux va lentement": ce sobriquet, le président nigérian Muhammadu Buhari le doit au temps qu'il a mis à se doter d'un gouvernement, qui devrait enfin être nommé cette semaine, cinq mois après son arrivée au pouvoir. 

Stopper Boko Haram. La chambre haute du Parlement doit passer au crible à partir de mardi les 36 hommes et femmes de la liste proposée par le président de la première économie africaine, avant d'en confirmer les nominations. Les ministères seront alors attribués par M. Buhari. Le président Buhari, qui a pris ses fonctions le 29 mai après avoir été élu en mars, avait soumis une première liste - partielle - de noms au parlement le 30 septembre. L'ancien chef de l'armée Abdulrahman Dambazau prendrait la tête du ministère de la Défense, chargé de mettre un terme à l'insurrection du groupe islamiste Boko Haram qui sévit depuis six ans dans le nord-est du pays.

Stopper la corruption. Avant son élection, M. Buhari le jurait: "La corruption n'aura plus sa place et les corrompus ne seront pas nommés dans mon gouvernement". Il a déjà commencé à purger la NNPC, en nommant M. Kachikwu à sa tête et en ordonnant un audit de ses pratiques financières opaques afin de récupérer les fonds détournés. L'ex-ministre nigériane du Pétrole, Diezani Alison-Madueke a été arrêtée à Londres dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption et de blanchiment d'argent, et son domicile d'Abuja mis sous scellés par la Commission des crimes économiques et financiers du Nigeria.