Nigeria : Hollande confirme l'enlèvement

  • A
  • A
Nigeria : Hollande confirme l'enlèvement
@ CAPTURE GOOGLEMAPS
Partagez sur :

Une trentaine d'hommes armés ont enlevé un ingénieur français de la société Vergnet.

>> L'actu. L'attaque a été très violente. Un Français a été enlevé dans le nord du Nigeria par des hommes armés qui ont attaqué la résidence de la société française Vergnet dans l'Etat de Katsina, tuant deux Nigérians, annonce jeudi la police.

• Hollande confirme l'enlèvement. Le président François Hollande a confirmé jeudi l'enlèvement d'un ressortissant français par des hommes armés au Nigeria, s'exprimant lors d'une visite en Algérie.
"Je confirme que l'un de nos compatriotes a été enlevé dans le nord du Nigeria", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, soulignant que la France utiliserait "tous les moyens pour retrouver" son ressortissant.

• Un ingénieur français. "Je confirme l'enlèvement (mercredi soir) d'un ressortissant français (...) à Rimi", à 25 km de la ville de Katsina, avait déclaré plus tôt dans la journée Abdullahi Magaji, commissaire de police de Katsina, située à la frontière avec le Niger. Selon le commissaire, le Français enlevé est un ingénieur travaillant pour la société Vergnet.

• Une société d'énergie renouvelable. La société française Vergnet fabrique des systèmes de fourniture d'eau potable en hydraulique rurale, ainsi que des éoliennes. Elle construit à Katsina, au nord du pays, une "ferme d'éoliennes".

• Une trentaine de ravisseurs "Les kidnappeurs, qui étaient environ 30, ont attaqué la résidence où logent les ingénieurs de (la société) Vergnet", a précisé le commissaire, avant d'ajouter qu'un agent de sécurité et un voisin ont été tués, et un policier grièvement blessé. "Les hommes armés ont ensuite lancé un engin explosif sur le commissariat de police en sortant de la ville, pour éviter que la police ne les poursuive", a-t-il ajouté.

• Qui est responsable ? Le nord et le centre du Nigeria sont fréquemment la cible d'attaques du groupe islamiste Boko Haram, tenu responsable de la mort de plusieurs centaines de personnes depuis 2009 dans le nord et le centre du Nigeria. Mais l'Etat de Katsina, frontalier du Niger, a jusqu'ici été épargné par Boko Haram, et selon le commissaire de police, les islamistes ne sont pas derrière cet enlèvement.