New York garde ses sodas géants

  • A
  • A
New York garde ses sodas géants
L'interdiction des sodas XXL n'entrera finalement pas en vigueur à New York.@ REUTERS
Partagez sur :

Un juge a décidé que ces boissons ne pouvaient pas être interdites, comme le souhaitait le maire.

L’info. Les New-Yorkais vont pouvoir continuer à boire leurs sodas géants. Un juge américain a décidé lundi que la ville ne pouvait pas interdire les sodas de plus de 47 centilitres, comme le souhaitait le maire Michael Bloomberg. La mesure devait entrer en vigueur mardi, afin de lutter contre l’obésité à New York, où 58% des habitants sont obèses ou en surpoids.

Sodas obésité New York

© Andrew Burton/ Reuters

Une mesure "arbitraire"... Pour le juge Milton Tingling, l’interdiction des sodas géants était "arbitraire et capricieuse". Il a donc décidé de bloquer la mesure, entérinée en septembre par le département de la Santé de la ville et portée devant la justice en octobre.

.. Et trop inéquitable ? Le juge Milton Tingling a notamment mis en avant le fait que l’interdiction, annoncée en mai dernier, était trop aléatoire. Elle devait s’appliquer aux enseignes de fast-food, aux cinémas, aux stades et aux restaurants, mais par aux supermarchés et aux supérettes. Elle concernait les sodas de plus de 47 cl, les boissons énergétiques, celles destinées aux sportifs, les "smoothies" ainsi que certaines boissons très sucrées à base de café ou de thé. Mais les boissons contenant au moins 50% de lait n’étaient pas concernées, pas plus que la bière ou les autres breuvages alcoolisés.

Un débat qui dure depuis des mois. La proposition de Michael Bloomberg n’avait laissé personne indifférent : depuis mai, le débat faisait rage entre pro et anti-interdiction, ces derniers criant notamment à l’atteinte aux libertés. L’Association américaine de la boisson avait monté un collectif, impliquant entre autres l’association nationale des restaurants. Elle a salué lundi un "soulagement pour les New Yorkais", qui étaient 54% à être opposés à l’interdiction, selon un sondage réalisé l’été dernier.

sodas à new york

© Fannie Rascle/Europe 1

Michael Bloomberg contrarié. Pour le maire de New York, Michael Bloomberg, cette décision est un camouflet. Lui qui avait fait de la santé publique son cheval de bataille a estimé que le juge s’était "complètement trompé" et prévenu que la ville allait faire appel.



"J’essaie de faire ce qu’il faut pour sauver des vies. L’obésité tue !", a-t-il lancé, contrarié. A New York, l’obésité fait chaque année plus de 5.000 morts.