Netanyahou vient défier Obama devant son Congrès

  • A
  • A
Netanyahou vient défier Obama devant son Congrès
@ AFP/NICHOLAS KAMM
Partagez sur :

Le Premier ministre israélien va tenir un discours attendu devant le Congrès … américain. Il va plaider contre un accord avec l'Iran sur la question du nucléaire.

Benjamin Netanyahou semble se sentir à Washington comme à la maison. Le Premier ministre israélien continue mardi sa tournée politique aux Etats-Unis. Devant le Congrès, il va défier Barack Obama dans un discours très attendu sur le nucléaire iranien. D'ici la fin du mois, les diplomates américains espèrent boucler un accord avec Téhéran sur cette question.

Bibi ne rencontrera pas Barack. A la tribune du Congrès, devant nombre d'élus républicains et démocrates hostiles à l'Iran, il devrait une nouvelle fois exhorter le monde à empêcher la puissance chiite de pouvoir fabriquer un jour la bombe atomique. Le voyage s'est fait à l'invitation du président républicain de la Chambre des représentants John Boehner, dans le dos de l'administration démocrate, et a provoqué la colère de la Maison Blanche. Le président américain a du coup exclu de rencontrer le chef du gouvernement israélien.

Un discours historique. Avant même d'être prononcé, le discours du chef du gouvernement israélien est déjà historique. Benjamin Netanyahou sera le seul dirigeant étranger, avec Winston Churchill, à s'être exprimé à trois reprises dans le temple de la démocratie américaine. Lundi, devant 16.000 délégués du groupe de pression américain pro-israélien Aipac, il a déjà torpillé l'accord que le groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) et l'Iran s'efforcent de conclure d'ici au 31 mars.

La bombe nucléaire iranienne au centre des discordes. Au moment où Benjamin Netanyahu s'adressera solennellement au Capitole, les chefs des diplomaties américaine et iranienne, John Kerry et Mohammad Javad Zarif, négocieront en Suisse la dernière ligne droite vers un règlement définitif censé encadrer le programme nucléaire de la République islamique.

La semaine dernière, en pleine campagne électorale israélienne, les médias qatari et britannique Al-Jazeera et The Guardian avait dévoilé un rapport du Mossad gênant pour Netanyahou, qui brigue un troisième mandat. Le Premier ministre israélien avait assuré dans un discours devant l'ONU en 2012 que Téhéran était à deux doigts de fabriquer la bombe atomique. A l'inverse, un rapport d'espions israéliens affirmait quelques semaines plus tard que le régime iranien en était encore loin.

>> Réécoutez l'interview du numéro 2 de la diplomatie américaine sur la visite de Benjamin Netanyahou :



Antony Blinken : "Il y a un climat de peur en...par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Spectaculaire brouille entre les Etats-Unis et Israël

>> LIRE AUSSI - Pourquoi Netanyahou a demandé des élections anticipées

>> LIRE AUSSI - Peut-on se passer de l'Iran contre l'Etat islamique ?