Israël : Benjamin Netanyahou assuré d’une majorité claire

  • A
  • A
Israël : Benjamin Netanyahou assuré d’une majorité claire
@ MENAHEM KAHANA / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre sortant devrait se voir confier cette semaine la tâche de former le prochain gouvernement.

Les tractations ont finalement abouti. Une semaine après avoir remporté les élections législatives israéliennes, Benjamin Netanyahou devrait recevoir officiellement cette semaine la tâche de former le prochain gouvernement. Le Premier ministre sortant s’est en effet assuré le soutien d’une claire majorité de droit au Parlement. Soixante-sept parlementaires sur un total de 120 ont soutenu le leader du Likoud pour former un nouveau cabinet, selon un porte-parole de la présidence israélienne. Le président Rivlin pourrait charger Netanyahou de former un gouvernement dès mercredi, après la publication officielle des résultats des législatives du 17 mars dernier.

Vers un gouvernement nettement plus à droite. A partir de sa désignation, le leader du Likoud aura 28 jours, éventuellement prolongés de 14 jours, pour former un gouvernement. Si, comme c'est probable, le gouvernement est conforme à la majorité parlementaire qui soutient Benjamin Netanyahu, il devrait pencher nettement plus à droite que le précédent. Le Premier ministre sortant, en poste depuis 2009,  a le soutien des députés de son parti de droite (Likoud), des deux partis nationalistes (Foyer juif, Israël Beiteinou), de deux formations ultra-orthodoxes (Shass et Liste Unifiée de la Torah) et du parti de centre droit Koulanou. Les ultra-orthodoxes devraient revenir au gouvernement après en avoir été écartés en 2013.

Netanyahou s’excuse pour ses propos sur les Arabes israéliens. Mais avant de se préparer à former son prochain gouvernement, "Bibi" a tenté d’atténuer les critiques en présentant publiquement ses excuses, lundi, pour avoir dénoncer le "danger" de la mobilisation massive des Arabes israéliens aux élections. Quelques heures avant la fermeture des bureaux de vote, Benjamin Netanyahou avait lancé un appel aux partisans de son parti à aller voter. "Le pouvoir de la droite est en danger. Les électeurs arabes arrivent en masse aux urnes. Les associations de gauche les amènent avec des autobus", avait-il dit. "Je sais que mes déclarations la semaine dernière ont offensé certains citoyens israéliens et des membres de la communauté des Arabes israéliens. Cela n'a jamais été mon intention. Je présente mes excuses pour cela", a assuré le premier ministre sortant, dont les propos ont été diffusés par la télévision.

>> LIRE AUSSI - Ce qu'il faut retenir des législatives en Israël

>> LIRE AUSSI - Les Arabes israéliens : arbitres des législatives ?

>> ÉCOUTER AUSSI - Israël : une société un peu schizophrénique

>> LIRE AUSSI - Israël : "incontestablement, Netanyahou l'a emporté"