Nelson Mandela, une icône entrée dans l’histoire

  • A
  • A
Nelson Mandela, une icône entrée dans l’histoire
Partagez sur :

VIDEO - Retrouvez les images les plus fortes de la vie du leader sud-africain.

ACTU. Le père de l’Apartheid s’est éteint jeudi soir à l’âge de 95 ans.

Le 21 mai 1961 : la première interview de Nelson Mandela :

Un an après l’interdiction de l’ANC – le congrès national africain - le parti politique qui défendait les intérêts de la population noire, Nelson Mandela fonde et dirige la branche militaire de l'ANC, baptisée Umkhonto we Sizwe. Dans la toute première interview qu’il donne, Nelson Mandela explique à Brian Widlake de la chaîne britannique ITN que « l’Afrique du sud est un pays qui compte de nombreuses « races » où il y a de la place pour tous ».

Sur indication de la CIA, Nelson Mandela est arrêté le 12 juillet 1963 et condamné à la prison et aux travaux forcés à perpétuité. Il devient un symbole de la lutte pour l'égalité des races et voit le soutien international s’accroître en sa faveur.

Le 13 juin 1964 : le procès de Nelson Mandela à Pretoria

Ce document, en noir et blanc, est diffusé au journal télévisé de 20 heures, le 13 juin 1964. Les images ont été filmées la veille, au tribunal de Pretoria, où Nelson Mandela est condamné à la détention à perpétuité. Il sera ensuite envoyé sur l’île de Robben island où il est emprisonné sous le numéro de matricule 46664. Il y passera dix-huit ans.

Janvier 1985 : Mandela refuse la liberté

Le président Pieter Willem Botha offre à Nelson Mandela la liberté conditionnelle. Mais en échange il doit renoncer à la lutte armée. Sa fille Zindzi lit un message écrit par son père à plus de 6.000 personnes réunies à Soweto.  « Je chéris ma propre liberté, mais votre liberté à tous est plus importante pour moi », estime le prisonnier politique. 

En juin 1988 : le concert de Wembley

Six cents millions de téléspectateurs, dans soixante-sept pays, suivent alors sur leur écran, un concert gigantesque donné à l’occasion des 70 ans de Nelson Mandela à Wembley, en Grande-Bretagne. Le monde entier a les yeux tournés vers l’Afrique du Sud, désormais étiquetée pays de l’apartheid. Certains diront que cet évènement a contribué à accélérer la libération de Nelson Mandela.

Le 2 février 1990 : Nelson Mandela est libre

Journée historique pour l’Afrique du Sud ! Le président Frederik de Klerk annonce la libération de Nelson Mandela, après 27 ans de prison, et la légalisation de l’ANC, jusque là interdit. Les prisonniers politiques seront également libérés et l’état d’urgence progressivement levé.

Le 27 avril 1994 : Nelson Mandela président !

Quatre ans après sa libération, Nelson Mandela devient président de l’Afrique du Sud. Lors de son célèbre discours du 2 mai, il prononce cette phrase empruntée à Martin Luther King : "free at last - enfin libre". De nombreux responsables étrangers viennent assister à sa prestation de serment.

Le 24 juin 1995 : Nelson Mandela, un maillot des Springboks sur les épaules

Lors de la finale de la Coupe du monde de rugby entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande, Nelson Mandela apparait sur le terrain, un maillot des Springboks sur les épaules, courageux appel au pays pour qu'il s'unisse derrière une équipe sud-africaine composée en grande majorité de Blancs.

Juin 1999, Nelson Mandela passe la main à Tabo M’Beki

A 80 ans et après cinq ans de pouvoir, celui qui a vaincu l’apartheid se retire finalement de la politique et laisse la place à son vice-président. C’est tout un pays qui rend hommage à ce grand chef d’Etat qui a «  été capable de pardonner ». Il se retire de la vie publique en 2001, et annonce suivre un traitement contre le cancer. Il continuera jusqu’à sa mort à soutenir différentes associations de défense des droits de l’Homme.

>> Les adieux d'Europe 1 Matin à Nelson Mandela : 



sur le même sujet

ZOOM - Ce que vous ignorez encore sur Mandela

PORTRAIT - "Madiba", le bien aimé

TÉMOIGNAGE - Son ancien garde du corps raconte