Naufrage en Corée : la compagnie a ignoré les mises en garde

  • A
  • A
Naufrage en Corée : la compagnie a ignoré les mises en garde
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le capitaine en titre du ferry sud-coréen qui a sombré il y a deux semaines avec 476 personnes à bord avait averti sa compagnie de l'instabilité du navire mais ses mises en garde ont été ignorées, ont indiqué mercredi les enquêteurs. Le bilan de la catastrophe était mercredi de 210 morts et 92 disparus, selon les garde-côtes. Les enquêteurs ont entendu mardi le capitaine en titre du Sewol qui était en congé au moment du naufrage.

Des travaux en cause ? La compagnie, Chonghaejin Marine Co., a racheté en 2012 le navire alors en service depuis 18 ans. Elle a fait construire des cabines supplémentaires sur les ponts 3, 4 et 5. Selon le capitaine, ces travaux ont altéré l'équilibre du ferry et réduit sa capacité à résister à la houle. Ses avertissements ont systématiquement été ignorés, assure-t-il. Les circonstances de l'accident ne sont pas connues mais des experts ont émis l'hypothèse qu'un virage trop sec avait déplacé la cargaison du navire en le faisant irrémédiablement gîté d'un côté.

Y avait-il surcharge ? Les enquêteurs cherchent à confirmer des informations selon lesquelles le navire transportait une cargaison supérieure de trois fois à sa limite autorisée. Le patron de Chonghaejin Marine a été entendu mardi par les enquêteurs à Incheon, le port d'où est parti le ferry. Kim Han-Sik, 71 ans, avait demandé pardon le lendemain du naufrage en affirmant que lui et ses collaborateurs s'étaient rendus coupables d'un "grave péché". Il pourrait être inculpé de négligence, détournement de fonds et fraude fiscale.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

VIDÉO - Le capitaine sud-coréen a quitté le ferry en caleçon

L'INFO - Naufrage d'un ferry en Corée du Sud : 300 disparus

TÉMOIGNAGE - "Certains de mes amis n'ont pas pu sortir"