Nairobi : la plupart des otages secourus

  • A
  • A
Nairobi : la plupart des otages secourus
Un militaire kényan au centre commercial Westgate, à Nairobi.@ REUTERS
Partagez sur :

Un centre commercial kényan a été attaqué samedi par les shebab somaliens.

L'INFO. Ce pourrait bien être l'épilogue de la sanglante prise d'otages au Kenya. La plupart des personnes prises en otage par un commando islamiste dans le centre commercial Westgate de Nairobi ont été secourues. L'armée kényane a également précisé que les forces de sécurité avaient repris le contrôle de la plus grande partie du bâtiment.

Pour rappel, au moins 68 personnes, dont deux Françaises, trois Britanniques ainsi que le neveu du président kényan, ont été tuées dans l'attaque d'un centre commercial de luxe samedi. 175 personnes ont également été blessées dans cette attaque revendiquée samedi soir par les Shebab somaliens, liés à Al-Qaïda. La présidence française a qualifié d'"acte ignoble" cette "attaque terroriste" perpétrée par le commando masqué dans ce centre commercial de Westgate, en partie fréquenté par des expatriés.



> EN IMAGES : Retour sur 24 heures de terreur

Cinq Français s'échappent. Cinq Français ont réussi à s'échapper du centre commercial de Nairobi, au Kenya, où des rebelles islamistes somaliens étaient retranchés dimanche après avoir tué au moins 59 personnes, a-t-on appris auprès du ministère français des Affaires étrangères. Parmi eux, une femme blessée par balle, dont les jours n'étaient pas en danger, devait être opérée, a-t-on ajouté. Les autorités françaises ne savent pas si d'autres Français se trouvent toujours dans le bâtiment.

Le Kenya neutralise les terroristes. Uhuru Kenyatta, le président du Kenya, s'est dit confiant dimanche dans la capacité des forces armées à neutraliser les terroristes encore embusqués dans le centre commercial. "La plupart des otages ont été secourus et les forces de sécurité ont pris le contrôle de la plupart des endroits du bâtiment", a affirmé l'armée kényane sur Twitter. "Tous les efforts sont en cours pour apporter une conclusion rapide à cette affaire", a-t-elle ajouté.

Les soldats de l'armée kényane encerclent le centre commercial :

Des soldats kényans au centre commercial Westgate de Nairobi

© MAXPPP

Des forces spéciales israéliennes sur place. Dans la matinée de dimanche, des tirs nourris ont été entendu sur place. Des forces spéciales israéliennes ont pénétré dans le centre commercial pour secourir les otages et les blessés. D'après le ministre kényan de l'Intérieur, entre 10 et 15 assaillants seraient encore dans le bâtiment, 24 heures après le début de l'attaque. Les étages supérieurs du centre ont pu être sécurisés. Les attaquants ont été repoussés au rez-de-chaussée ou au sous-sol, et un nombre indéterminé d'otages est toujours piégé. Ces otages se trouveraient dans plusieurs endroits du centre commercial.

Des employés et des clients ont été piégés pendant des heures dans le centre commercial :

21.09-kenya-allong-930620

68 morts et 175 blessés. Le dernier bilan établit dimanche s'élève à 68 morts et 175 blessés. Outre les deux Françaises, deux Canadiens figurent parmi les tués. Trois Britanniques ont été tués dans l'attaque, a confirmé Londres.

Un nombre indéterminé de ressortissants américains ont par ailleurs été blessés. Le département d’État américain a condamné un "acte de violence insensé". L'ambassade américaine au Kenya, qui a été mobilisée pour leur venir en aide, est "également en contact avec les autorités locales et a offert son assistance", précise le département d’État dans un communiqué. Le poète et homme d'Etat ghanéen Kofi Awoonor, 78 ans, a également été tué.

Des images filmées à l'intérieur du centre commercial :

Des clients "exécutés". Selon un témoin, les assaillants parlaient une langue étrangère et ont "exécuté" plusieurs personnes. "Ils ne parlaient pas swahili, ils parlaient quelque chose qui ressemblait à de l'arabe ou du somali. Mais je n'en suis pas sûr car je ne parle pas ces langues", a déclaré ce témoin qui a seulement voulu donner son prénom, Jay, après avoir réussi à fuir le centre commercial. "J'ai vu des personnes être exécutées après qu'on leur a demandé de dire quelque chose", a-t-il ajouté, précisant avoir vu 11 cadavres dans le centre.

21.09-kenya-sueue-930620

> TÉMOIGNAGES : "Des tirs à dix mètres de moi"

Les shebab somaliens revendiquent l'attaque. Dans la soirée de samedi, les shebab somaliens, liés à Al-Qaïda, ont revendiqué l'attaque via leur compte Twitter, depuis suspendu. "Les moujahidines ont pénétré aujourd'hui vers midi dans Westgate. Ils ont tué plus de 100 infidèles kényans et la bataille se poursuit", ont-ils écrit, ajoutant : "ce que les Kényans voient à Westgate, c'est de la justice punitive pour les crimes commis par leurs soldats" en Somalie "contre les musulmans".

> ZOOM : Qui sont les shebab somaliens ?

"Le Kenya ne se laissera pas intimider". Dans la nuit, le président du pays, Uhuru Kenyatta, a réagi en assurant : "le Kenya ne se laissera pas intimider par le terrorisme". Dimanche, il a précisé avoir perdu son neveu dans le drame.

"Nous avons surmonté des attaques terroristes par le passé. Nous nous sommes battus courageusement, nous les avons vaincus chez nous et au-delà de nos frontières. Nous vaincrons à nouveau".

Un site sensible. Proche du siège local des Nations unies, le centre commercial de Westgate est régulièrement cité par les sociétés de sécurité comme une cible possible de groupes liés à Al-Qaïda - tels les insurgés somaliens shebab, qui ont souvent menacé de mener des attaque sur le territoire kényan à cause du soutien militaire de Nairobi au gouvernement somalien.