Musée juif de Bruxelles : une vidéo et un suspect

  • A
  • A
Musée juif de Bruxelles : une vidéo et un suspect
@ Capture d'écran YouTube
Partagez sur :

LA TRAQUE - La police reste à  la recherche du tueur du musée. Le dossier est désormais entre les mains du parquet fédéral.

POINT D’ÉTAPE. Il était "seul, armé et bien préparé". La police belge est à la recherche de l'homme suspecté d'avoir tué trois personnes, une Française et deux touristes israéliens, et blessé une quatrième, dans l'attaque du Musée Juif de Belgique, samedi, à Bruxelles. Les enquêteurs ont lancé dimanche un appel à témoin et diffusé trois vidéos du tireur. Europe 1 fait le point sur l'enquête.

Les faits. Tout est allé très vite samedi, peu avant 16 heures. L'établissement ne bénéficiant d'aucune mesure de sécurité particulière, le tireur a surgi sans difficulté dans ce musée situé dans le quartier très animé et commercial du Sablon, en plein centre de Bruxelles.

Il a d'abord ouvert le feu sur le couple de touristes israéliens, avant de se diriger vers la réception où il a tiré sur deux bénévoles du musée, une sexagénaire française et un jeune Belge. Les trois premières victimes, touchées "au visage ou au niveau de la gorge", sont mortes sur le coup ou peu après l'arrivée des secours. Le jeune Belge se trouve quant à lui toujours hospitalisé dans un état jugé "très critique".

Un premier suspect disculpé. Dès samedi, la police avait interpellé un premier suspect, entendu dans la foulée par les enquêteurs. L'homme avait été vu par des témoins en train de quitter les lieux de la fusillade au volant de sa voiture. Il a finalement été disculpé dimanche et est désormais considéré comme témoin.

Que sait-on du tireur ? Les images de vidéosurveillance diffusées par la police belge dimanche sont explicites. On y voit un homme, visiblement préparé et déterminé, entrer dans le musée d'un pas rapide.

De corpulence moyenne, vêtu d'un haut bleu, d'un pantalon et d'une casquette sombre, le suspect porte deux sacs noirs en bandoulière. C'est de ces sacs qu'il va tirer au moins une arme d'épaule "avec crosse pliable de type kalachnikov". L'homme tire ensuite à plusieurs reprises avant de repartir du même pas que lors de son arrivée dans un modus operandi marquée par le sang-froid. Les caméras de surveillance perdent ensuite sa trace dans le dédale des petites rues pavées du centre-ville.

Comment s'organise l'enquête ?  En même temps que la diffusion de ses vidéos, la police belge a lancé un appel à témoins visant à identifier le tireur du musée. "Il est demandé à toute personne susceptible d'identifier l'auteur de l'agression mortelle (…) ou disposant d'informations, de prendre contact avec le numéro 0800/30300", indique les forces de l'ordre fédérale sur leur site. En attendant, le dossier, d'abord confié à un juge d'instruction dans le cadre d'une enquête pour "assassinat", a été transféré lundi au parquet fédéral, notamment compétent en matière de terrorisme.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

L’ENQUÊTE - Musée juif de Bruxelles: le dossier transféré au parquet fédéral

L'ESSENTIEL - Musée juif de Bruxelles : la police diffuse des images du tueur

INTERVIEW E1 - "tous les éléments laissent penser à un acte antisémite"