Mr Gay Europe 2018 élu en Pologne, malgré l'hostilité ambiante

  • A
  • A
Mr Gay Europe 2018 élu en Pologne, malgré l'hostilité ambiante
Une gay pride s'est tenue le même jour que l'élection de Mr Gay, dans un pays qui rejette encore massivement l'homosexualité.@ Wojtek RADWANSKI / AFP PHOTO / AFP
Partagez sur :

L'organisateur de l'événement espère que cette élection "aidera dans la lutte" des droits des personnes homosexuelles en Pologne, pays catholique conservateur.

La finale de l'élection Mr Gay Europe s'est tenue samedi à Poznan, dans l'ouest de la Pologne, pays catholique conservateur où une majeure partie de la population rejette l'homosexualité. "J'espère que cela nous aidera dans notre lutte pour obtenir les mêmes droits que dans le reste de l'Europe", a expliqué à l'AFP Pawel Zabilski, l'organisateur de l'événement.

Un Allemand distingué. Enrique Doleschy, un Allemand de 30 ans, a été élu Mr Gay Europe. En recevant son titre, il a souligné la nécessité de ce type d'événements pour "faire ressortir le meilleur des gens et les forcer, les conduire à être meilleurs les uns envers les autres". Une gay pride, à laquelle ont participé quelque 200 personnes, s'était tenue plus tôt dans la journée.

"Bêtes curieuses". Mais la tenue de l'événement n'était pas du goût de tous. "Il n'est pas juste de donner des privilèges (aux personnes LGBT) ou de les élever au niveau des familles", a estimé Maciej Wiewiorka, un militant pro-vie hostile à la manifestation. "Leur donner le droit d'adopter alors que ce sont des bêtes curieuses est absurde et ne devrait pas se produire." 

La Pologne très conservatrice. Les couples de même sexe ne peuvent pas se marier ou adopter des enfants en Pologne, l'un des pays les plus pieux d'Europe et où l'Église catholique continue de jouer un rôle-clé dans la société. Une étude menée en Pologne en 2014, la plus récente à ce sujet, par l'institut CBOS, montre que 70% des personnes interrogées pensent que les relations homosexuelles sont inacceptables.