Moscou, ville irrespirable

  • A
  • A
Moscou, ville irrespirable
@ REUTERS
Partagez sur :

Augmentation de la mortalité, aéroports bloqués… La capitale russe suffoque sous les fumées.

L'air était irrespirable samedi à Moscou en raison de la fumée due aux feux qui sévissent dans la région. De nombreux Moscovites se couvraient le visage avec des masques dans le centre de Moscou enveloppée dans une fumée âcre qui rend invisible le Kremlin, symbole de la capitale. Les véhicules roulaient en plein jour tous phares allumés pour se frayer un chemin dans le brouillard.

Arnaud, un français travaillant à Moscou, raconte à Europe 1 les conditions de vie à Moscou :

Les aéroports bloqués

Ceux qui pouvaient tentaient de quitter d'urgence la capitale prenaient d'assaut les aéroports dont le fonctionnement était perturbé. "C'est infernal, tous les vols sont reportés ou annulés il y a des milliers de passagers qui attendent dans une chaleur étouffante et la fumée, les climatisations ne marchent plus" a raconté un passager qui attendait son vol à un aéroport.

La situation ne semble pas s'améliorer. Selon les services météorologiques russes, la fumée ne va pas se dissiper avant mercredi. Alors même que les pompiers sont depuis ce samedi engagés 24h sur 24 contre les feux. Le ministère des Situations d'urgence a averti que les incendies continuaient de s'étendre dans l'ouest du pays avec 290 nouveaux foyers ces dernières 24 heures.

Une hausse des décès

Les températures sont continuellement en hausse, près de 40 degrés, 35 dans certains appartements.

Selon le service central de l'état civil de Moscou, près de 5.000 décès supplémentaires ont été enregistrés pour le seul mois de juillet. Les services ne tiennent pas de statistiques sur les causes de décès mais l'analyse des âges a confirmé que les personnes âgées étaient en première ligne face à la canicule.