Mort du n° 1 d’Al-Qaïda en Afghanistan

  • A
  • A
Mort du n° 1 d’Al-Qaïda en Afghanistan
@ REUTERS
Partagez sur :

Mustafa Abou al-Yazid, membre fondateur de la nébuleuse, pourrait avoir été victime d’un raid.

Al-Qaïda a annoncé mardi la mort de son chef Mustafa Abou al-Yazid en Afghanistan, selon le centre de surveillance américain SITE qui assure le monitoring des sites islamistes sur internet. L’homme, un Egyptien également connu sous le nom de Cheikh Said, était l'un des membres fondateurs d'Al-Qaïda et un ancien trésorier d'Oussama ben Laden.

Le SITE ne précise pas les circonstances de la mort de Yazid mais indique que le message d'Al-Qaïda annonce que sa femme, trois de ses filles, sa petite-fille et d'autres hommes, femmes et enfants ont été tués, ce qui indiquerait qu’il a été victime d’une opération militaire.

Il avait financé le 11-Septembre

Yazid figurait sur la liste des personnes, groupes et organisations caritatives dont les avoirs avaient été gelés par le Trésor américain après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Sellon le FBI, c'est Yazid qui a transféré des fonds via Dubaï à Mohammed Atta, Marwan al-Shehhi et Wal al-Shehri, trois des hommes qui ont détourné et projeté des avions de ligne contre les tours jumelles à New York et le Pentagone à Washington.

A Washington, un responsable américain a estimé qu'il y avait de "bonnes raisons" de croire que Yazid, considéré comme le numéro 3 d'Al-Qaïda, était mort et qu'il avait été tué récemment dans les zones tribales au Pakistan. "En termes d'antiterrorisme, ce serait une grande victoire", a indiqué ce responsable. "Il était un élément-clé de l'appareil de commandement d'Al-Qaïda, l'intermédiaire avec ben Laden et Zawahiri", a-t-il ajouté. L'Egyptien Ayman Al-Zawahiri est le numéro 2 d'Al-Qaïda et l'adjoint d'Oussama ben Laden.

Yazid, soupçonné d'être un ancien membre du Jihad égyptien, était apparu sur plusieurs vidéos envoyées par Al-Qaïda depuis qu'il était devenu son chef en Afghanistan en mai 2007. Selon le SITE, il avait été vu pour la dernière fois dans une vidéo diffusée le 4 mai dernier lorsqu'il avait fait l'éloge funèbre d'Abou Omar al-Bagdadi et Abou Ayub al-Masri, les chefs politique d'Al-Qaïda en Irak tués en avril.