Mort du chercheur chargé de la plus longue expérience scientifique

  • A
  • A
Mort du chercheur chargé de la plus longue expérience scientifique
Partagez sur :

John Mainstone surveillait "l'expérience de la goutte de poix" qui dure depuis 1927.

Une grande université australienne a annoncé lundi la mort du chercheur chargé de surveiller l'expérience scientifique la plus longue jamais réalisée en laboratoire, une étude en continu qui dure depuis 1927.

John Mainstone, ancien directeur du département de physique de l'université du Queensland, décédé à l'âge de 78 ans, était responsable de "l'expérience de la goutte de poix", destinée à mesurer l'écoulement d'une goutte de poix, une matière visqueuse qui a un aspect solide mais qui est en fait liquide. Il a suivi cette expérience pendant 52 ans. La poix, extraite par exemple (mais pas seulement) du bitume, était autrefois utilisée pour imperméabiliser les coques des bateaux.

L'expérience a été mise en place en 1927 par le professeur Thomas Parnell, à l'université du Queensland et est considérée comme étant l'expérience en continu la plus longue jamais réalisée. Il a fallu trois ans pour que la poix chauffée se stabilise dans un entonnoir en verre, fermé. En 1930, l'entonnoir est ouvert et sur les 83 dernières années, huit gouttes de poix seulement sont tombées, et jamais en présence de quelqu'un, a précisé l'université.

John Mainstone, qui est décédé la semaine dernière, avait indiqué début 2013 que la 9e goutte pourrait bien tomber avant la fin de cette année. "Elle n'en fait qu'à sa tête, elle tombe tout d'un coup", avait déclaré le professeur sur la télévision publique australienne. "La dévotion du professeur Mainstone à cette expérience au long cours, bien après qu'il a pris la retraite, a permis aux médias, chercheurs et étudiants d'avoir un accès aisé aux informations pertinentes et de comprendre la science derrière cette expérience", a déclaré Halina Rubinsztein-Dunlop, qui dirige le département mathématiques et physiques de l'université.

L'expérience est sous surveillance 24 heures sur 24 actuellement, grâce à la présence de trois caméras qui filmeront la chute de la 9e goutte.