Mort de Michael Jackson : un "homicide" dû au Propofol

  • A
  • A
Mort de Michael Jackson : un "homicide" dû au Propofol
Partagez sur :

Le médecin légiste a déclaré que le Propofol et le Lorazepam sont les principaux médicaments à l'origine de la mort du "roi de la pop".

Le responsable de l'enquête sur la mort de Michael Jackson a conclu vendredi qu'il s'agissait d'un "homicide" provoqué par l'absorption d'un cocktail fatal de médicaments, dont le Propofol, un puissant anesthésiant, et le Lorazepam, un sédatif.

D'autres subtances du comté de Los Angeles ont été détectées dans son organisme comme le Midazolam (un sédatif), le Diazepam (un calmant), la Lidocaïne (un analgésique) et l'Ephédrine (stimulant).

Le coroner du comté de Los Angeles a précisé que le rapport de toxicologie restait sous scellés à la demande de la police et de l'avocat général du comté.

C'est la première fois que la mort par homicide de Michael Jackson, décédé le 25 juin à l'âge de 50 ans, est officiellement évoquée.

L'enquête s'est jusqu'à présent concentrée sur les médicaments prescrits au chanteur et sur le rôle des médecins qui l'entouraient, tout particulièrement son docteur personnel, le Dr Conrad Murray. Le cabinet de ce dernier a été visé par une perquisition le 22 juillet.

> Michael Jackson sera enterré le 3 septembre