Moody's menace le triple A allemand

  • A
  • A
Moody's menace le triple A allemand
Moody's Investors Service a annoncé lundi avoir abaissé de stable à négative la perspective sur les notes "Aaa" de l'Allemagne.@ REUTERS
Partagez sur :

L'agence a également abaissé la perspective sur le AAA néerlandais et luxembourgeois.

C'est un nouveau coup dur pour la zone euro, déjà mal en point. Moody's a annoncé lundi avoir abaissé de stable à négative la perspective sur les notes "Aaa" de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg. L'agence de notation s'appuie sur une montée des incertitudes liées à la crise de la dette de la zone euro.

Moody's évoque un "fardeau"

Dans son communiqué, l'agence évoque notamment "la probabilité de plus en plus forte d'une sortie de la Grèce de l'euro" et l'"impact" qu'aurait un tel événement sur des États-membres de la zone euro.

"Même si un tel événement est évité, il existe une probabilité de plus en plus forte qu'une aide à d'autres Etats de la zone euro, notamment l'Espagne et l'Italie, soit requise", ajoute Moody's, précisant que ce "fardeau" devrait peser plus lourdement sur les Etats considérés comme les plus solvables de la zone euro.

Les dettes de l'Allemagne, des Pays-Bas et du Luxembourg jouissent en effet auprès de Moody's d'un triple A, la meilleure note possible, censé refléter la confiance des investisseurs dans la solvabilité de ces pays. Mi-juillet, Moody's avait dégradé de deux crans, de A3 à Baa2, la note de solvabilité de l'Italie, évoquant déjà un risque de "contagion" de la crise de la zone euro.

L'Allemagne "ancre de stabilité dans la zone euro"

La réaction allemande n'a pas tardé. "L'Allemagne va continuer d'exercer son rôle d'ancre de stabilité dans la zone euro", a déclaré le ministère allemand des Finances, lundi soir. Soulignant que "l'Allemagne se trouve dans une situation économique et financière solide", le ministère a indiqué avoir "pris connaissance de l'opinion de Moody's" et relevé que "les risques dans la zone euro mentionnés par l'agence de notation ne sont pas nouveaux".

"L’Allemagne va tout faire avec ses partenaires pour surmonter le plus rapidement possible la crise de la dette européenne", a assuré le ministère dans un communiqué. Mardi soir, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble doit recevoir le ministre espagnol de l'Economie Luis de Guindos, à Berlin.

Les Bourses européennes dans le rouge

Les Bourses européennes ont à nouveau décroché lundi, entraînant l'euro dans leur chute, sur fond d'envolée des taux d'emprunt espagnols, après de nouvelles inquiétudes pour l'économie espagnole et autour du soutien européen à la Grèce. La chute a été si forte que deux d'entre elles, particulièrement touchées, ont interdit les ventes à découvert de certains titres. La Bourse de Milan a limité cette mesure aux valeurs financières (banques, assurances) mais celle de Madrid l'a étendue à toutes les actions.

La Bourse de Paris elle aussi a fortement reculé lundi. L'indice CAC 40 a perdu 2,89% à 3.101,53 points, dans un volume d'échanges assez faible de 2,408 milliards d'euros.