"Moins, moins, moins !" : le chant anti-marocain du leader d’extrême-droite au Pays-Bas

  • A
  • A
"Moins, moins, moins !" : le chant anti-marocain du leader d’extrême-droite au Pays-Bas
Geert Wilders au centre d'une nouvelle polémique après des propos anti-marocains.@ REUTERS
Partagez sur :

POLÉMIQUE - Geert Wilders, leader de l'extrême-droite hollandaise, a lancé en plein discours un chant anti-marocain repris par les militants .

Trop extrémiste pour le FN. Avec le leader du FPÖ autrichien, il est l’un des principaux alliés de Marine Le Pen pour les élections européennes qui se tiendront le 25 mai prochain. Mais pour le FN, parti en quête de respectabilité, Geert Wilders est parfois jugé trop extrémiste Et à voir ce meeting tenu à la Haye lors de la campagne pour les municipales qui se tenaient mercredi 19 mars aux Pays-Bas, difficile de lui donner tort, comme le raconte l'Independent.

"Nous allons nous en charger". Connu pour ses positions contre l’Union européenne, contre la présence de l’islam, contre l’immigration, le leader du troisième parti néerlandais a entraîné l’assistance dans un chant qui a soulevé l’indignation. "Voulez-vous plus ou moins de Marocains ici ", lance-t-il à la foule. "Moins, moins, moins" répond l’assistance dans un chant glaçant. Et Geert Wilders de conclure sa harangue par "Nous allons nous en charger !".

Réactions indignées. De nombreuses associations ont porté plainte pour discrimination et incitation à la haine raciale. Une page Facebook anti-Wilders a gagné 63.000 likes en 24 heures. Au sein-même du parti, l’un des députés a rendu sa démission, indiquant que le meeting et les chants l’avaient amené "à siéger en indépendant au parlement".   

sur le même sujet, sujet,

JUSTICE - Geert Wilders avait déjà été acquitté

COALITION - L'alliance avec l'extrême-droite aux Pays-Bas, une possibilité

POLITIQUE - Diviser pur mieux régner, la devise de l'extrême-droite néerlandaise