Moins de 50% des Américains sont pour la peine de mort, une première depuis 40 ans

  • A
  • A
Moins de 50% des Américains sont pour la peine de mort, une première depuis 40 ans
34% des démocrates seulement soutiennent cette pratique contre 72% dans le camp républicain. Image d'illustration.@ PAUL BUCK / AFP
Partagez sur :

Il faut remonter aux années 1960 pour retrouver une telle proportion d'Américains opposés à la peine capitale.

Depuis une quinzaine d'années, la pratique de la peine de mort recule aux États-Unis. Plusieurs États l'ont abolie et le nombre de condamnés exécutés, lui, recule. L'opinion publique, elle, prend la même direction. Selon un récent sondage de l'institut Pew Research Center, moins de la moitié des Américains soutient ce châtiment suprême, une première depuis 40 ans, a rapporté lundi le site Fusion.

Des différences entre démocrates et républicains. Alors que les États-Unis continue de figurer dans le top 10 des pays pratiquant le plus la peine capitale selon Amnesty International, 49% des Américains se disent en sa faveur et 42% y sont opposés. Des résultats qui contrastent fortement avec ceux d'un sondage réalisé au milieu des années 1990 : 80% d'entre eux soutenaient la peine de mort, contre 16% qui la désapprouvaient. Il existe cependant une différence importante selon l'appartenance politique des personnes interrogées. Si 34% des démocrates seulement soutiennent cette pratique, ils sont 72% dans le camp républicain.

Il faut remonter aux années 1960 pour obtenir des résultats proches de ceux du sondage de Pew Research Center. À cette époque en effet, 47% des Américains soutenaient les exécutions décidées par la justice. 

98 exécutions en 2000, 28 en 2015. Ces dernières années, plusieurs États ont aboli la peine de mort : le New Jersey et New York en 2007, le Nouveau-Mexique en 2009, l'Illinois en 2012, le Connecticut en 2012 et le Maryland en 2013. De plus, le nombre de personnes exécutées a reculé de 2000 à 2014, passant de 98 à 35 par an. En 2015, ce chiffre avait encore baissé avec 28 applications de peine capitale.