Moins de grossesses non-désirées grâce à... MTV

  • A
  • A
Moins de grossesses non-désirées grâce à... MTV
Plus de 16 millions d'adolescentes mettent au monde des enfants chaque année.@ Capture d'écran du site mtv.fr
Partagez sur :

ETUDE - L’émission "16 ans et enceinte" aurait permis de limiter les grossesses chez les jeunes Américaines.

Allume ta télé. Les parents pourraient désormais conseiller à leurs filles de regarder "16 ans et enceinte", l’une des émissions les plus visionnées de la chaîne MTV aux États-Unis. Et pour cause, en se basant sur le nombre de naissances et sur les courbes d’audience du programme-phare de la chaîne musicale, le cabinet d’étude Nielsen, repris par le New York Times, estime que plus de 20.000 grossesses de mères-adolescentes ont été évitées outre-Atlantique en 2010.

De l'impact médiatique. L’émission suit la grossesse et les premières semaines de "pouponnage" de ces jeunes mères américaines, montrant les joies mais aussi les épreuves et les peines de ces femmes. 16 ans et enceinte peut réunir jusqu’à 3 millions de téléspectateurs, pour la plupart âgés de 15 à 25 ans. "C’est impressionnant et inquiétant à la fois de voir à quel point les médias influencent la vie des adolescents", juge Sarah Brown, présidente de la campagne de prévention contre les grossesses non désirées aux Etats-Unis.

Une polémique à la clé. Pourtant l’émission est vivement critiquée, certains observateurs l’accusant de faire l’apologie de la grossesse et d’inciter les jeunes femmes à tomber enceinte pour obtenir leur quart d’heure de gloire à l’antenne. Dans une publication précédente, la revue Media Research Center avait fustigé l’émission de télé-réalité qui montrait selon l’auteur "combien la grossesse adolescente était un phénomène cool". 

Inégalités. Le phénomène des grossesses juvéniles demeure problème propre aux classes sociales les moins aisées. 40% des mères-adolescentes seulement sont diplômées du supérieur, et deux-tiers d’entre elles sont considérées comme "pauvres" par le Media Research Center.