Mittal-Montebourg : le match vu d'Inde
Mittal-Montebourg : le match vu d'Inde

REVUE DE PRESSE - La sortie de Montebourg a été reprise dans les médias indiens et commentée par les internautes.

Elle a fait la Une des journaux en France. En Inde, la sortie du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, sur le géant de l'acier Mittal, "dont il ne veut plus en France", n'est pas non plus passée inaperçue. Les médias ont relayé cette attaque contre l'un des fleurons de l'industrie indienne mais en se limitant généralement à une simple présentation des faits. C'est surtout dans les commentaires des internautes que l'on trouve les condamnations les plus sévères des propos d'Arnaud Montebourg.

>> A lire aussi : ArcelorMittal : à quoi joue Montebourg ?

Sur le site de The Indian Express, Hassan s’insurge ainsi contre ces Français qui sont "racistes, comme l’ont démontré les récentes émeutes" dans l'Hexagone. "L’Inde devrait annuler ses contrats de plusieurs milliards pour l’achat d’avions de chasse français et choisir l’option américaine ou russe", fulmine cet internaute, pour qui New Dehli devrait aussi "réduire le commerce avec la France et annuler tous ses contrats avec l’industrie française".

bandeau commentaire mittal

© CAPTURE D'ECRAN THE INDIAN EXPRESS

"La France a raison"

Certains se montrent plus mesurés, comme Dinesh Prabhakar, de Delhi, qui affirme sur le site du Times of India que "la France a raison de sauvegarder ses intérêts". Ou comme Harsh Shrivastava, de Mumbai, qui note, ironique, que "la France apprend rapidement les tours des politiciens indiens".

Quelques médias se risquent toutefois à l'analyse, comme le Daily Bhashkar qui note qu'"alors que les pays de la zone euro, face à la crise économique, font de leur mieux pour attirer les investisseurs chez eux, la France fait exactement le contraire".

"De l'huile sur le feu"

Pour le Free Press Journal, "l’invective du ministre du Redressement industriel Arnaud Montebourg a mis de l’huile sur le feu dans une relation déjà tendue entre le gouvernement de gauche et le géant de l’acier ArcelorMittal". Le quotidien assure que cette "confrontation" est une démonstration du "manque de confiance envers le capitalisme en France".

capture free press journal inde mittal

© CAPTURE D'ECRAN THE FREE PRESS JOURNAL

Et au Royaume-Uni, où vit Lakshmi Mittal, quels sont les échos de cette bisbille ? Le Guardian fait remarquer qu'Arnaud Montebourg n'en est pas à son coup d'essai et s'est notamment déjà élevé contre la famille Peugeot. Le quotidien note aussi que les menaces du ministre ont de grandes chances de rester lettre morte : "les experts assurent qu’une nationalisation par le gouvernement français risquerait d’être anticonstitutionnelle et contraire au droit européen".

>> A lire aussi : Efficaces, les sorties de Montebourg ?

Le maire de Londres en profite

boris johnson 930

© Reuters

Dans le Financial Times, la bible du monde des affaires, le constat est sans appel : "cette controverse va alimenter les craintes qu’ont les firmes internationales concernant le sentiment anti-entreprises au sein du gouvernement socialiste de François Hollande".

Le maire de Londres, Boris Johnson, connu pour son franc-parler et ses déclarations tonitruantes, a en tout cas sauté mardi sur cette occasion de se moquer des déclarations d'Arnaud Montebourg. L’élu londonien conservateur, en visite à New Delhi, s'est empressé d'appeler le groupe sidérurgique à venir "dans la capitale mondiale des affaires", tout en s'interrogeant sur un gouvernement français aux mais de révolutionnaires "Sans-culottes".