Missile nord-coréen : un geste "intolérable", pour le 1er ministre japonais

  • A
  • A
Missile nord-coréen : un geste "intolérable", pour le 1er ministre japonais
Shinzo Abe, le Premier ministre japonais.@ KAZUHIRO NOGI / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre japonais a indiqué qu'il allait "œuvrer avec la communauté internationale" pour analyser la nature du tir nord-coréen de mercredi.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a jugé mercredi "intolérable" un nouvel essai de missile par la Corée du Nord, affirmant son intention d'agir en lien avec les autres nations face au régime de Pyongyang.

A priori, pas de conséquences. "Nous allons analyser en détail et œuvrer en lien avec la communauté internationale. S'il s'agit bien d'un missile balistique, c'est clairement intolérable", a dit le chef du gouvernement en déplacement dans le sud-ouest du Japon, selon les propos rapportés par plusieurs médias.

Shinzo Abe a ordonné que soient recueillies et analysées au plus vite des données "afin que la population soit informée rapidement avec exactitude" et que tout soit mis en oeuvre pour assurer sa sécurité. Le gouvernement a estimé après le premier tir réalisé en tout début de journée (heure du Japon) qu'il n'y avait a priori pas de conséquences directes sur le Japon.

Un tir raté. La Corée du Nord semble avoir raté mercredi le tir d'essai d'un nouveau missile, vraisemblablement un projectile de moyenne portée capable de frapper des bases américaines dans le Pacifique, a indiqué le ministère sud-coréen de la Défense. Les autorités japonaises ont confirmé qu'un missile avait manifestement été lancé. Un deuxième tir semble a eu lieu ensuite, mais les autorités nippones n'ont pas réagi immédiatement à cette information donnée par l'agence sud-coréenne Yonhap.