Migrants : le pape fustige "l'indifférence"

  • A
  • A
Migrants : le pape fustige "l'indifférence"
Le pape s'est rendu sur le quai où les réfugiés sont conduits après des périples exténuants.@ Reuters
Partagez sur :

EN IMAGES - En se rendant à Lampedusa, le souverain pontife a voulu "réveiller les consciences".

pape françois 930.1000

© Reuters

L'INFO. L'Eglise, elle, ne les oublie pas. C'est en substance le message du pape François qui a pointé du doigt lundi à Lampedusa "l'indifférence" du monde face à la mort de centaines de migrants venus d'Afrique et qui tentaient de traverser la Méditerranée. "La culture du bien-être nous rend insensibles aux cris d'autrui" et "aboutit à une globalisation de l'indifférence", a déploré le pape lors d'une messe suivie par 10.000 personnes sur le petit stade de l'île sicilienne, agitant des fanions aux couleurs (jaune et blanc) vaticanes et des banderoles disant merci au pape de sa venue.

> A lire : TÉMOIGNAGES : "Remettre la lumière sur nous"

"Qui est responsable ?" Depuis un lutrin fabriqué à partir d'un gouvernail et de rames, François a expliqué avoir décidé ce voyage sans précédent d'un pape à Lampedusa -et sa première sortie hors de Rome depuis son élection en mars- pour "prier, accomplir un geste de proximité et également réveiller les consciences afin que ce qui s'est produit ne se répète plus". "Nos frères et sœurs cherchaient à sortir de situations difficiles pour trouver un endroit meilleur pour eux et leur famille mais ils ont trouvé la mort", a souligné le pape. "Qui est responsable du sang de ces frères et sœurs ? (...) nous avons perdu le sens de la responsabilité fraternelle", a-t-il dénoncé, en demandant "pardon" pour toutes ces victimes.

Un monument à la mémoire des victimes. Après son arrivée sur l'île, le pontife avait été conduit en vedette des garde-côtes devant la Porte de l'Europe, un monument dressé à la mémoire des victimes des naufrages. Sur ce bateau qui a secouru 30.000 personnes ces huit dernières années, le pape a dit une prière puis jeté une couronne de chrysanthèmes tandis que les autres bateaux faisaient retentir leurs sirènes.