Migrants : la Hongrie érige une deuxième "clôture intelligente" face à la Serbie

  • A
  • A
Migrants : la Hongrie érige une deuxième "clôture intelligente" face à la Serbie
Cette seconde clôture était en construction depuis son annonce en août dernier par le Premier ministre Viktor Orban. @ CSABA SEGESVARI / AFP
Partagez sur :

D'une longueur de 10 km, elle est équipée de capteurs de chaleur et de caméras nocturnes afin de mieux détecter le passage de migrants. 

La Hongrie a entamé la construction d'une deuxième "clôture intelligente" face à la Serbie, dotée de capteurs de chaleur et de caméras nocturnes, destinée à surveiller d'éventuels tentatives de migrants d'entrer dans le pays, a annoncé lundi la télévision publique.

Sur 10,3 km pour le moment. Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, avait annoncé en août dernier la construction de cette clôture pour renforcer celle déjà existante et achevée l'année dernière, longue de 175 kilomètres. Les médias locaux ont qualifié cette deuxième clôture, dont la première partie vient d'être achevée, d'"intelligente" en raison de la technologie de pointe utilisée, telle que des capteurs de chaleur et de mouvements, ou encore de caméras nocturnes. Elle mesure trois mètres de haut et cette première partie s'étend sur 10,3 kilomètres.

Moins de soldats et de policiers. La possibilité que l'accord conclu au début de l'année entre l'Union européenne et la Turquie, visant à réduire le nombre de migrants, vole en éclats contraint la Hongrie à renforcer la protection de ses frontières, a expliqué Viktor Orban. Selon M1, la télévision publique, cette clôture permettra de réduire le nombre de soldats et de policiers nécessaires au contrôle de la frontière. Le gouvernement décidera par la suite quand le reste de la clôture sera construit.

Beaucoup moins de passages. Plus de 400.000 migrants ont traversé en 2015 la Hongrie, pays de l'espace Schengen de libre-circulation des personnes, en route vers l'Europe du nord. À la suite de la construction de la première clôture en septembre de l'année dernière et, un mois plus tard, d'une autre face à la frontière croate, le nombre des migrants entrant en Hongrie s'est réduit à un simple filet.