Microsoft dégaine son arme anti-iPad

  • A
  • A
Microsoft dégaine son arme anti-iPad
@ Reuters
Partagez sur :

Le géant de l'informatique a présenté deux modèles d'une tablette baptisée Surface.

Microsoft a levé le voile sur sa nouvelle tablette tactile. Après une invitation mystère et un week-end de spéculations, le géant des logiciels informatiques a dévoilé lundi à Los Angeles deux versions de sa tablette Surface. L'objectif est clair : concurrencer l'iPad d'Apple, leader du marché.

Le directeur général de Microsoft, Steve Ballmer, a décrit Surface comme une tablette "pour travailler et pour jouer". Sur le site Internet de Microsoft, une vidéo de démonstration promet que la nouvelle tablette sera disponible "prochainement", mais aucune date précise n'a été donnée. Même s'il y a de fortes chances pour que la tablette soit commercialisée en même temps que le système d'exploitation Windows 8, prévu après l'été.

Le prix du nouvel appareil reste également un mystère :





Deux tablettes, deux usages

L'une des tablettes fonctionnera avec le système d'exploitation Windows RT. Cette tablette, destinée au grand public, vise clairement à concurrencer l'iPad. Elle pèse 676 grammes, mesure 9,3 millimètres, et sera disponible avec 32 ou 64 gigabits de mémoire, selon Microsoft. Surface est dotée d'un écran haute-définition de 26,9 centimètres, c'est-à-dire une définition moins élevée que l'iPad, mais la connectique est bien plus fournie, avec des ports micro-SD, USB 2.0 et micro-HD, rapporte ZDNet.

Un autre modèle, fonctionnant sous Windows 8 Pro, a également été présenté. D'une épaisseur de 13,5 millimètres, il pèse 903 grammes et sera vendu avec 64 ou 128 gigabits de mémoire. Une tablette qui pèse donc deux fois plus lourd que sa petite sœur mais qui dispose d'un écran HD et d'un port USB 3. La nouvelle tablette est équipée d'un support intégré, qui permet de la poser, et d'une housse de protection qui fait office de clavier. Une tablette qui s'apparente davantage à un ordinateur.  Cette tablette doit sortir trois mois après son aînée.

"C'est une toute nouvelle famille d'appareils signés Microsoft", a déclaré Steve Ballmer. "Nous avons pris le temps de faire Surface et Windows 8 comme il faut", a-t-il ajouté. "Surface est un PC. Surface est une tablette. Et Surface est quelque chose de nouveau que les gens vont vraiment adorer", poursuit-il.

Un pari ambitieux

"Ce produit marque un grand virage dans la stratégie de matériel de Microsoft", a résumé Sarah Rotman Epps, analyste chez Forrester. "Il met l'accent sur le consommateur, plus que sur l'entreprise", affirme-t-elle dans un message envoyé sur son blog. "Et il permet à Microsoft de concurrencer le modèle verticalement intégré d'Apple", conclut-elle. Selon elle, Microsoft doit cependant prendre garde à de ne pas effrayer le consommateur avec une offre trop riche d'applications et de gadgets sur sa tablette. "Le choix est le dogme de Microsoft mais avec trop de choix, le consommateur peut être submergé", dit-elle.

Si la XBox 360 est un vrai succès dans le domaine des jeux vidéo, les autres incursions de Microsoft sur le terrain des matériels ont été moins réussies. Le groupe de Seattle a jeté l'éponge sur le terrain des baladeurs en arrêtant l'an dernier le Zune, qui ne s'était jamais imposé face à l'iPod. Il y a deux ans, il avait supprimé le téléphone Kin au bout de quelques semaines seulement. Et depuis le début de l'année, la gamme de téléphones Lumia lancée avec Nokia peine à trouver un marché.