Michelle Martin reste en prison

  • A
  • A
Michelle Martin reste en prison
La libération de l'ex-compagne de Dutroux sera réexaminée en mai 2012.
Partagez sur :

La justice belge estime que le projet de réinsertion de l'ex-compagne de Dutroux n'est pas abouti.

La justice a tranché. Le tribunal d’application des peines de Mons a annulé jeudi une décision autorisant la libération de l'ex-femme et complice du meurtrier pédophile Marc Dutroux. Michelle Martin "ne peut plus présenter un plan complet de réinsertion", et n'offre "qu'une (seule) piste en terme d'hébergement", a déclaré la présidente du tribunal dans ses attendus. Le dossier sera réexaminé en mai 2012.

En mai dernier, le même tribunal avait pourtant donné son feu vert à sa libération anticipée. Le plan d'insertion de Michelle Martin prévoyait son installation dans un couvent en France. A l'époque, l'éventualité d'une arrivée de l'ex-femme de Marc Dutroux en France avait déclenché un tollé de l'opinion publique. Avant même d'attendre la demande de la justice belge, Michel Mercier, ministre de la Justice s'était opposé à la venue en France de Michelle Martin et sa libération avait alors été suspendue.

Un couvent aux Pays-Bas évoqué

Deux conditions avaient été fixées pour la libération effective de Michelle Martin : trouver un hébergement et avoir une activité professionnelle.

La presse néerlandaise avait récemment évoqué un hébergement possible chez des soeurs dominicaines à Thorn aux Pays-Bas. Mais la supérieure du couvent a indiqué ne pas être prête à accueillir Michelle Martin. 

La moitié de sa peine purgée

L'éventuelle libération de Michelle Martin, âgée de 51 ans, a suscité de vifs débats en Belgique et en France. A Grâce-Hollogne, village belge où Julie et Mélissa avaient été enlevées, l'éventualité d'une remise en liberté avait déclenché la consternation.

Michelle Martin, mère de trois enfants, a été reconnue coupable d'avoir séquestré plusieurs des jeunes victimes du pédophile Marc Dutroux et d'avoir laissé mourir de faim Julie Lejeune et Melissa Russo, âgées de huit ans, emmurées vivantes dans un cachot aménagé par le couple dans sa maison de Marcinelle, près de Charleroi. Elle avait été arrêtée en 1996 en même temps que celui qui était alors son époux Marc Dutroux. Ancienne institutrice, elle avait été condamnée en 2004 à 30 ans de réclusion. Elle a passé près de 15 ans en prison, en comptant la détention provisoire.