Michelle Knight : "J’étais attachée comme un poisson"

  • A
  • A
Michelle Knight : "J’étais attachée comme un poisson"
@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

L’une des victimes du "tortionnaire de Cleveland", Ariel Castro, a raconté son calvaire pour la première fois.

L’INFO. Elle est la première des trois victimes à raconter son histoire. Michelle Knight, 32 ans, a été séquestrée et violée pendant plus de dix ans par Ariel Castro à Cleveland, dans l’Ohio. Avec les deux autres jeunes femmes détenues dans la "maison de l’horreur"¸ elle a réussi à s’échapper en mai dernier. Dans une interview accordée à l’émission "Dr. Phil", moyennant finance, la jeune femme raconte sa captivité.

Castro la considérait comme une prostituée. Assise en tailleur sur un canapé, face à l’animateur, la jeune femme aux cheveux teints en roux raconte son enlèvement, en 2002. Elle avait 21 ans. Alors qu’elle s’est perdue en allant à un rendez-vous, Michelle Knight croise le chemin d’Ariel Castro, qui l’attire chez lui avant de la ligoter dans sa cave, indique USA Today. "J’étais sous le choc, je l’ai supplié de ne pas faire ça", raconte la victime. Pour seule réponse, Ariel Castro, depuis condamné à 1.000 ans de prison et retrouvé mort dans sa cellule en septembre, lui répond : "je ne peux pas te ramener" puis il lui jette de l’argent. Le tortionnaire "pensait que j’étais une prostituée de 13 ans. Quand il a appris mon âge, il est devenu furieux", explique Michelle Knight. Détail terrible : au moment de rentrer chez Ariel Castro, des voisins la voient et elle leur fait même un signe de la main. Ces personnes n'ont jamais été interrogées.

Un extrait de l'interview de Michelle Knight (en anglais) :

Enchaînée pendant des jours. Dans la cave d’Ariel Castro, Michelle Knight est détenue dans des conditions épouvantables, enchaînée, avec un casque de moto sur la tête. "J’étais attachée comme un poisson, une décoration sur un mur", confie-t-elle, selon CNN. La jeune femme est parfois laissée des jours entiers dans cette position, sans pouvoir s’allonger car la chaîne passée autour de son cou et de sa taille était trop courte. Dans la pièce où elle était retenue, les vitres étaient obstruées par des planches. Et quand Castro avait de la visite, il lui mettait une "chaussette sale" dans la bouche, recouverte de ruban adhésif, pour qu’elle ne fasse pas de bruit.

La "maison de l'horreur" de Cleveland, où Ariel Castro a séquestré trois femmes pendant 10 ans, a été démolie.

© REUTERS

"Je pleurais tous les jours". Michelle Knight décrit aussi les viols et les brimades : "si je ne faisais pas ce qu’il voulait, il ne s’arrêtait pas de me frapper". "Je pleurais tous les jours et il me criait dessus parce que je pleurais", poursuit-elle, citant ce que son tortionnaire lui répétait : "tu n’es pas censée pleurer, tu es censée être heureuse". Pendant un temps, Ariel Castro avait autorisé sa victime à avoir un chien, jusqu’à ce que l’animal se mette à "protéger" Michelle Knight et à mordre le tortionnaire. Alors, raconte Michelle Knight, "il l’a tué devant mes yeux". Pendant toutes ces années, la captive dit avoir tenu bon en pensant à son fils, qui avait deux ans au moment de son enlèvement, et confie : "je veux que mon fils me voie comme une personne qui a vaincu, et non comme une victime".

sur le même sujet

L'INFO - " url_id="240093">L'INFO - "Le tortionnaire de Cleveland" s’est pendu

TEMOIGNAGE - " url_id="231873">TÉMOIGNAGE - "J'ai vécu 11 ans d'enfer"

VIDEO - Le " url_id="244539">VIDÉO - Le "merci" des captives

RECIT - Le traumatisme de Michelle Knight" url_id="227997">RÉCIT - Le traumatisme de Michelle Knight