Michael Jackson, un homme à dettes

  • A
  • A
Michael Jackson, un homme à dettes
Partagez sur :

Le Roi de la Pop aurait cumulé 500 millions de dollars d'endettement. La tournée programmée en juillet devait lui permettre de se renflouer.

Il a vendu 750 millions de disques dans le monde et était pourtant criblé de dettes. Selon des sources citées en juin par le Wall Street Journal, Michael Jackson, mort jeudi à 50 ans, laisse comme héritage… 500 millions de dollars de dettes, soit 355 millions d’euros.

Côté recettes, le Roi de la Pop pouvait compter sur des "hits" qui lui ont rapporté plus de 200 millions de dollars. Avec cet argent, il avait réussi à mettre la main sur les droits du catalogue musical des Beatles et des chansons de Bob Dylan. Une véritable manne estimée au total à plus de 700 millions d’euros.

Mais Michael Jackson était connu pour dépenser des sommes énormes en jouets ou en antiquités. En 1993, accusé d’actes de pédophilie, il avait conclu un accord à l’amiable avec la famille d’un petit garçon qui lui avait coûté plus de 15 millions d’euros. Surtout, en 1998, il avait déboursé une fortune pour acheter un ranch de 1.050 hectares près de Los Angeles. Rebaptisé "Neverland", du nom de l'île fantastique de Peter Pan, ce domaine qui devait être revendu représente désormais à lui seul une dette de plus de 17 millions d’euros.

Pendant quelques années après son acquittement, Michael Jackson avait bénéficié de la générosité du fils du roi de Bahreïn, après la fermeture par les autorités de Neverland en raison de salaires non versés.

Mais cette relation s'est terminée devant les tribunaux : en novembre dernier le cheikh Abdulla bin Hamad Al Khalifa affirmait avoir avancé 7 millions de dollars au chanteur américain en contrepartie de la promesse de ce dernier de produire un disque, écrire une autobiographie et jouer dans une comédie musicale, et que Michael Jackson s'était dérobé à ses engagements.

Pour tenter de sortir la tête de l’eau financièrement, Michael Jackson devait débuter en juillet prochain une série de concerts. Elle aurait dû lui rapporter entre 35 et 70 millions d’euros. Juste de quoi avoir assez de garanties pour obtenir un nouveau prêt.

Très exposé, AEG Live, le producteur de cette tournée, devrait perdre dans l’affaire près de 30 millions d’euros si les assurances ne prennent pas le relais. A l’inverse, la fidèle maison de disques de Michael Jackson, Sony Music Entertainment, devrait s’assurer de confortables revenus en lançant des rééditions. Dès vendredi matin, les ventes de disques sur le site Amazon se sont envolées.