Mexique : une indigène désignée candidate à la présidentielle

  • A
  • A
Mexique : une indigène désignée candidate à la présidentielle
Maria de Jesus Patricio Martinez est guérisseuse traditionnelle.@ AFP
Partagez sur :

Maria de Jesus Patricio Martinez, une indigène, a été désignée par les zapatistes et le Congrès national indigène pour les représenter à l'élection présidentielle de 2018.

Les zapatistes et le Congrès national indigène (CNI) ont désigné une femme issue de la communauté indigène pratiquant la médecine traditionnelle comme candidate indépendante à l'élection présidentielle de 2018 au Mexique.

Choisie par une assemblée rassemblant 58 ethnies. Maria de Jesus Patricio Martinez, 57 ans, a été choisie dimanche lors d'une assemblée réunissant 58 ethnies indigènes du pays, à San Cristobal de las Casas, dans l'Etat du Chiapas (sud), fief en 1994 de l'insurrection de l'Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) du sous-commandant Marcos, qui se fait désormais appeler Galeano et était présent lors de cette réunion.

"Nous ne visons pas les votes mais la reconstitution de nos peuples", a déclaré Maria Patricio Martinez, guérisseuse traditionnelle, originaire de la communauté indigène de Tuxpan, dans l'État de Jalisco (ouest).

"La vie inclut la terre, le territoire et l'eau". "Nous allons nous battre pour la vie et la vie inclut la terre, le territoire, l'eau. Nous voulons récupérer ce qui nous a été retiré", a ajouté cette femme, vêtue de vêtements indigènes blancs aux motifs colorés.

Suite à une réforme constitutionnelle au Mexique, des candidats indépendants pourront pour la première fois se présenter à l'élection présidentielle, en 2018, dès lors qu'ils auront répondu à certaines obligations légales comme recueillir les signatures de plusieurs dizaines de milliers d'électeurs. 

Les indigènes mexicains vivent des conditions difficiles. Nombre d'ethnies indigènes mexicaines vivent dans des conditions de pauvreté extrême. Le respect des droits indigènes et le contrôle des ressources naturelles de la région ont été au cœur de la rébellion du mouvement zapatiste (EZLN, Armée zapatiste de libération nationale) qui a eu un retentissement mondial dans les années 1990.