Mexique : la maire abattue a sauvé sa famille, selon ses proches

  • A
  • A
Mexique : la maire abattue a sauvé sa famille, selon ses proches
De nombreux Mexicains étaient présents à l'enterrement de Gisela Mota dimanche dernier. @ TONY RIVERA / AFP
Partagez sur :

Gisella Mota, maire de Temixco, s'est identifiée lorsque les tueurs se sont présentés chez elle, épargnant ainsi la vie des autres membres de sa famille présents. 

Quand les hommes armés et encagoulés sont entrés chez elle, la jeune maire de Temixco, au sud de Mexico, a préféré se rendre afin d'épargner sa famille, racontent ses proches.

Matinée en famille. Gisela Mota, qui vivait avec ses parents, était encore en pyjama ce samedi matin, tandis que sa mère préparait un biberon pour un cousin de Gisela, né la veille, lorsqu'un commando armé a sauté par-dessus le mur de sa maison et fait irruption. 

Abattue devant ses parents. "Je leur ai dit que s'ils voulaient me tuer, qu'ils me tuent en premier", a expliqué Juanita Ocampo, la mère de la défunte, lors d'un hommage devant le congrès de l'Etat de Morelos. "Mais elle leur a dit 'je suis Gisela'. Ils l'ont prise parce qu'elle était très courageuse". Les hommes armés l'ont alors emmenée dans le salon où ils l'ont abattue devant ses parents. Son père, désespéré, a poursuivi en courant les tueurs.

Un cartel mis en cause. La mort de Gisela Mota est devenu un symbole tragique des menaces qui pèsent sur les élus à travers le Mexique et de la violence qui règne dans l'Etat de Morelos, où les cartels de drogue se livrent une guerre fratricide. Mota, 33 ans, a été abattue au lendemain de sa prestation de serment au cours de laquelle elle s'était engagée à lutter contre la criminalité dans cette ville de 100.000 habitants, à deux heures de Mexico. Les autorités ont accusé lundi le cartel de Los Rojos d'être derrière la mort de la jeune édile.