Mexique : deux morts au passage de Katia, devenue dépression tropicale

  • A
  • A
Mexique : deux morts au passage de Katia, devenue dépression tropicale
Katia, déjà requalifié en "tempête tropicale" par le NHC samedi matin, "s'affaiblissait en tant que dépression tropicale près de la Sierra Madre Orientale".@ Yuri CORTEZ / AFP
Partagez sur :

Le passage de Katia au Mexique a fait deux morts. L'ouragan a été rétrogradé au rang de simple "dépression tropicale".

Deux personnes ont été tuées au Mexique au passage de Katia, qui a touché terre dans la nuit en tant qu'ouragan de catégorie 1 avant d'être rétrogradé au rang de simple "dépression tropicale", ont annoncé samedi les autorités. "A Xalapa, capitale de l'Etat de Veracruz, il y a eu deux décès en raison de glissements de terrain" dus aux pluies provoquées par Katia, a déclaré Luis Felipe Puente, directeur de la protection civile fédérale, à la chaîne Televisa.

Risque de fortes précipitations et de crues. Katia, déjà requalifié en "tempête tropicale" par le NHC samedi matin, "s'affaiblissait en tant que dépression tropicale près de la Sierra Madre Orientale", avait indiqué un peu plus tôt le Centre national des ouragans (NHC) américain, tout en avertissant qu'un risque de fortes précipitations et de crues subsistait. Selon Luis Felipe Puente, les crues de deux fleuves dans l'Etat de Veracruz ont endommagé 235 maisons, affectant plus de 900 habitants. Il a précisé que les dégâts étaient moindres que prévu.

Le cyclone avait atteint vendredi soir le centre de la côte atlantique mexicaine alors que la façade pacifique sud venait d'être frappée par un séisme de magnitude 8,2, le plus puissant des 100 dernières années dans le pays, qui a fait au moins 61 morts. Samedi matin, le ciel se dégageait à Tecolutla, ville côtière de 8.000 habitants du centre du Mexique près de laquelle l'ouragan Katia avait touché terre, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place. Après une nuit de pluie et de vent, les habitants sortaient de chez eux pour constater les dégâts. De nombreux arbres ont été arrachés et les bâtiments les plus précaires ont été les plus endommagés.

"Je suis parti à temps." "Ma maison s'est effondrée vers une heure du matin", a raconté Castellano Espinosa, un guide touristique de 75 ans. "Moi j'étais caché dans une autre maison. Je suis parti à temps, en emportant mes affaires et mes papiers les plus importants", a-t-il ajouté. Le courant électrique, coupé à titre préventif avant le passage du cyclone, était graduellement rétabli dans la ville dans la matinée de samedi.