Mexique : au moins 38 morts dans les glissements de terrain causés par la tempête Earl

  • A
  • A
Mexique : au moins 38 morts dans les glissements de terrain causés par la tempête Earl
Dans l'État de Puebla dimanche.@ JOSE CASTAÑARES / AFP
Partagez sur :

Après Earl, le pays s'attend à recevoir une deuxième tempête tropicale, Javier.

Au moins 38 personnes ont trouvé la mort dans les États mexicains de Puebla et Veracruz dans des glissements de terrain causés par la tempête tropicale Earl, avant le passage dans les prochaines heures d'une nouvelle tempête sur la façade Pacifique du Mexique.

15 mineurs. Selon un communiqué publié dimanche par le gouvernement de l'État de Puebla, 28 personnes, dont 15 mineurs, sont mortes lorsque leurs maisons ont été ensevelies par les glissements de terrain. Dans l'État de Veracruz, dix personnes ont disparu dans des circonstances semblables, selon le gouverneur.

Les pluies qui ont accompagné Earl ont été diluviennes. En témoignent les précipitations tombées dans la municipalité de Huauchinango, à 200 km de Mexico. En 24 heures, elles ont quasiment égalé "la totalité du volume de précipitations de tout un mois", causant notamment l'effondrement d'une colline dans la localité de Xaltepec qui a tué 11 personnes, ont expliqué les autorités de Puebla.

Des torrents de boue. Dans la ville de Huauchinango proprement dite, les glissements de terrain ont fait 13 morts et un autre habitant a péri alors qu'il se trouvait sur une route. Au moins 200 habitants de Huauchinango ont été évacués et installés dans des abris en raison des pluies. La municipalité de Tlaola déplore quant à elle la mort de trois de ses habitants, ensevelis dans leurs maisons. Les torrents de boue ont coupé les routes, provoqué l'effondrement de deux ponts et engendré des coupures de courant, selon le gouvernement local.

Après Earl, Javier. Earl, qui avait été classé ouragan de catégorie 1 mercredi après-midi sur une échelle de 5, a perdu de sa vigueur après avoir atteint les côtes de Belize. Il est entré au Mexique par l'Etat de Tabasco jeudi soir, alors qu'il avait été rétrogradé en tempête tropicale par le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC). Mais dimanche s'est formée dans le Pacifique une nouvelle tempête tropicale, Javier, qui se trouvait à environ 250 km à l'ouest-nord-ouest de Manzanillo, dans l'État de Colima et se déplaçait en direction ouest-nord-ouest. Selon le centre américain de prévisions des ouragans basé à Miami, Javier devrait "passer près ou au-dessus de la côte sud-ouest du Mexique plus tard aujourd'hui (dimanche) et s'approcher de la partie sud de la péninsule de Basse-Californie lundi".