Meurtre raciste : Obama monte au créneau

  • A
  • A
Meurtre raciste : Obama monte au créneau
Le président Barack Obama a décidé d'intervenir dans l'affaire Trayvon Martin pour demander une enquête au niveau national.@ REUTERS
Partagez sur :

Le président exige une enquête sur le meurtre d'un jeune Noir tué dans des conditions troubles.

Le meurtre de Trayvon Martin, un jeune Noir tué sans raison apparente par un homme qui patrouillait arme à la main dans son quartier, a acquis une nouvelle dimension depuis que le président des États-Unis s'est saisi de l'affaire. Barack Obama a en effet exigé vendredi une enquête complète sur ce drame qui provoque une indignation croissante aux États-Unis.

Abattu malgré le désaccord de la police

Le 26 février, alors qu'il rentrait chez lui après avoir acheté des sucreries, Trayvon Martin a été abattu par George Zimmerman, qui effectuait des rondes de surveillance dans son quartier, une zone résidentielle de Sanford, banlieue d'Orlando dans le centre de la Floride.

George Zimmerman, 28 ans, d'origine hispanique, avait invoqué la légitime défense et il est actuellement en liberté. La police, qu'il avait appelé lorsqu'il avait remarqué sa future victime, l'avait pourtant dissuadé d'agir. De plus, les circonstances des faits restent floues et l'enquête de la police locale fait l'objet de vives critiques.

"Si j'avais un fils, il ressemblerait à Trayvon"

Face à l'indignation grandissante de la société américaine, le président Barack Obama a décidé de s'inviter dans le débat vendredi. "Si j'avais un fils, il ressemblerait à Trayvon", a-t-il réagi, avant d'ajouter : "je ne peux imaginer ce que traversent les parents".

"Chaque parent aux Etats-Unis devrait pouvoir comprendre la raison pour laquelle il est impératif que nous enquêtions sur tous les aspects de cette affaire, et que tout le monde y mette du sien, Etat fédéral, Etat (de Floride) et autorités locales, pour comprendre exactement comment cette tragédie s'est produite", a-t-il précisé.

L'enquête n'est plus seulement menée au niveau local

"Je pense que nous devons tous procéder à un examen de conscience pour comprendre comment une chose pareille peut se produire, et cela veut dire que nous examinons les lois et le contexte", a poursuivi Barack Obama. Pour les militants des droits civiques, l'affaire est entendu : c'est parce qu'il était noir que le jeune Trayvon Martin a été abattu, d'autant que le contrôle des armes a été allégé en 2005 dans l'Etat de Floride.

Le ministère américain de la Justice, le procureur du district central de Floride et le FBI ont ouvert une enquête. Un grand jury doit se réunir le 10 avril pour décider si les charges sont suffisantes pour poursuivre George Zimmerman.