Menshn, une "alternative" à Twitter

  • A
  • A
Menshn, une "alternative" à Twitter
Louise Mensch et le portail de Menschn qu'elle a lancé mardi.@ DR/REUTERS
Partagez sur :

Lancé mardi par une députée britannique, le réseau social se veut moins "frustrant" que son aîné.

Lancer des débats sur des sujets de fond à dominante politique, telle est l'objectif de Menshn.com, un tout nouveau réseau social lancé mardi aux Etats-Unis. Originalité : une députée britannique conservatrice - Louise Mensch - et un travailliste - Luke Bozier - sont derrière cette initiative détaille le Guardian.

Une "niche complémentaire" à Twitter

Selon Louise Menshn elle-même, le réseau social se veut moins un rival de Twitter qu'une "niche complémentaire" à celui-ci.





Dear @BbcWorld, menshn is a complement to our heroes @Twitter, not some kind of "rival". We're niche - talk on topic. @Bozier

Jun 20 via EchofonFavoriteRetweetReply


Les ressemblances sautent d'ailleurs davantage aux yeux que les différences : l'inscription est gratuite et sur Menshn, l'internaute a juste 40 signes de plus pour s'exprimer, il peut aussi évaluer les autres utilisateurs en leur attribuant le label de "débatteur champion". En devenant membre de Menschn, chacun est par ailleurs immédiatement abonné aux 100 débatteurs les plus populaires.

Des échanges sur Menshn

© CAPTURE MENSHN

Séduire les "frustrés" de Twitter

Avec Menshn, la parlementaire britannique, qui fait là ses premiers pas de cyber-entrepreneuse, entend séduire "tous les accrocs de Twitter" qui trouvent le site de micro-blogging "frustrant".

Elle-même Twitteuse invétérée - 60.000 abonnés suivent @LouiseMensch - la jeune femme a confié que sa propre frustration avait nourri son projet "depuis Noël".

"Nous aimons Twitter, mais…"

"Twitter ne se concentre pas sur les sujets et cela nous frustrait tous les deux. Nous aimons Twitter mais lorsque vous voulez vous intéresser spécifiquement aux élections, Twitter est vraiment trop hasardeux", ont confié la Tory et le Labour mardi. 

Et Louise Menshn de déplorer que des mots clefs intéressants circulant sur Twitter se retrouvent noyés par un flot de tweets mondains sans grand intérêt. Le slogan retenu pour promouvoir le réseau social donne le ton : "talk on topic", "parlez d'un sujet".

La politique avant tout

Menshn - dont le nom est un clin d'œil au nom de sa créatrice - entend avant tout parler de politique.

Son utilisation est, pour l'instant, réservée aux seuls Américains. Le réseau social a d'ailleurs été clairement lancé à l'occasion de la présidentielle américaine. Mercredi matin, les sujets de conversation phares concernaient sans surprise Barack Obama et Mitt Romney.

Et le reste du monde ? Le réseau social pourrait sauter le pas en Grande-Bretagne cet été juste avant les JO. Un lancement ailleurs dans le monde semble envisagé : il est en effet possible de laisser son mail pour être au courant du lancement dans son pays.

Ironie de l'histoire, Louise Mensch ne passait pas jusqu'à présent pour une championne de la liberté d'expression sur Internet. Après les émeutes de Londres en 2011, son appel à fermer temporairement Facebook et Twitter en avait fait la bête noire de certains internautes.