Menace terroriste sur les JO de Sotchi

  • A
  • A
Menace terroriste sur les JO de Sotchi
@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

Le chef des islamistes du Caucase russe veut empêcher la tenue des JO de 2014 en Russie.

L’INFO. C’est la première fois qu’il profère de telles menaces contre les Jeux olympiques. Dokou Oumarov, le chef des islamistes du Caucase russe, ennemi numéro un du Kremlin, appelle mercredi dans une vidéo à des attaques contre les JO d’hiver de 2014, qui se dérouleront du 7 au 23 février à Sotchi, au bord de la mer Noire.

"Faire échouer la tenue de ces danses sataniques". Dans une vidéo filmée dans une forêt et publiée sur le site kavkazcenter.com, porte-voix des islamistes radicaux du Caucase, Dokou Oumarov assure que les autorités russes "veulent organiser les JO sur les ossements de nombreux musulmans enterrés sur nos terres, le long de la Mer noire". "Nous devons empêcher cela par tous les moyens", lance-t-il, appelant les rebelles islamistes "partout en Russie, à faire le maximum pour faire échouer la tenue de ces danses sataniques sur nos terres et sur les ossements de nos ancêtres".

JO de Sotchi 2014, 460- REUTERS

Des attentats meurtriers. "L’Émirat du Caucase" est un mouvement islamiste clandestin, né des deux guerres d’indépendance de la Tchétchénie. L’organisation figure sur la liste des organisations terroristes établie par les États-Unis. Quant à son chef, Dokou Oumarov, il est bien connu des services de sécurité russes. Ces dernières années, il a revendiqués de nombreuses attaques meurtrières, dont un attentat à l’aéroport de Moscou-Domodedovo ayant fait 37 morts, et des attentats ayant fait 40 morts dans le métro de Moscou en 2010. L’année dernière, les autorités avaient annoncé avoir démantelé un groupe lié au chef islamiste, qui préparait des attentats à Sotchi, avant et pendant les JO. Et en février 2012, le même Dokou Oumarov avait demandé à ses partisans de limiter les attaques susceptibles de faire des victimes civiles. 

Des JO chers à Poutine. La vidéo de Dokou Oumarov est une nouvelle épine dans le pied du président Vladimir Poutine, qui tient particulièrement à ces Jeux olympiques et a usé de toute son influence pour obtenir leur organisation. Vladimir Poutine joue sa réputation sur cet événement. En février, il a d’ailleurs fait la démonstration de sa fermeté en désavouant en public le numéro 2 du Comité olympique, démis de ses fonctions quelques heures plus tard. En cause ? Le retard pris par le chantier et la facture de plus en plus salée, puisque les JO de Sotchi pourrait bien devenir les plus chers de l’histoire du sport. 

> ZOOM : Poutine, main de fer sur Sotchi