Méditerranée : un bateau fait naufrage avec 700 migrants à bord

  • A
  • A
Méditerranée : un bateau fait naufrage avec 700 migrants à bord
@ GUARDIA COSTIERA / AFP
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Un chalutier transportant quelque 700 migrants a chaviré dans la nuit de samedi à dimanche. Il pourrait s'agir de la "pire tragédie" de migrants jamais survenue en Méditerranée.

Ce pourrait être la "pire hécatombe jamais vue en Méditerranée", selon la porte-parole de l'agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Italie. Un chalutier chargé d'environ 700 migrants a chaviré au large des côtes libyennes dans la nuit de samedi à dimanche, selon le récit de 28 survivants récupérés par un navire marchant.

24 cadavres récupérés. C'est dans la nuit de samedi à dimanche que le chalutier a lancé un appel au secours aux garde-côtes italiens, qui ont aussitôt demandé à un cargo portugais de se dérouter. Arrivé sur les lieux, à 130 kilomètres des côtes, l'équipage a vu le navire se retourner. Le bateau aurait chaviré quand les centaines de migrants à bord se sont précipités tous du même côté, à l'arrivée du cargo portugais, selon les garde-côtes italiens. La semaine dernière, une embarcation et ses 400 passagers clandestins avaient fait naufrage dans des conditions similaires.

Des navires italiens et maltais participent aux opérations de sauvetage, mais les secours ne sont pas en mesure de confirmer la mort des 700 migrants qui se trouvaient à bord. Pour l'heure, quelque 24 cadavres ont été récupérés, selon les garde-côtes, qui précisent que le chalutier de 20 mètres de long "est en capacité de transporter plusieurs centaines de personnes". 

Entre 500 et 1.000 personnes récupérées chaque jour. Si ce bilan devait être confirmé, il viendrait s'ajouter aux quelque 450 morts et disparus lors de deux précédents naufrages en moins d'une semaine, selon des récits de survivants. Le flux de migrants provenant de la Libye ne cesse de grossir, à la faveur du chaos libyen et du beau temps qui s'est installé sur cette partie de la Méditerranée. Chaque jour, entre 500 et parfois 1.000 personnes sont récupérées en mer. Ainsi, en une seule semaine, plus de 11.000 personnes ont été sauvées.

Depuis le début de l'année, plus de 900 migrants - sans compter cette nouvelle tragédie - ont perdu la vie en effectuant la traversée. L'année dernière, à la même époque, le nombre de morts ne dépassait pas les 50.

Des migrants secourus au large de l'Italie - 1280-640

© GUARDIA COSTIERA / AFP

L'inaction de L'Europe dénoncée. Plusieurs organisations internationales et humanitaires ont dénoncé ces derniers jours l'incurie des autorités européennes et réclamé davantage de moyens. "Il faut une opération Mare nostrum européenne", a ainsi plaidé la porte-parole du HCR. L'opération italienne Mare nostrum de sauvetage a été remplacée par l'opération européenne de surveillance des frontières Triton, beaucoup plus modeste.

L'UE envisage un sommet extraordinaire. Après le drame, l'Union européenne a annoncé la tenue lundi après-midi d'une réunion des ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères pour prendre des mesures. Dans la soirée de dimanche, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a de son côté indiqué qu'il envisageait un sommet extraordinaire consacré à l'immigration clandestine, réclamé depuis des mois par Matteo Renzi, le chef du gouvernement italien. "On ne parle pas de choses banales, mais bien de vies humaines", a-t-il déclaré après une réunion avec ses ministres des Affaires étrangères, de la Défense et de l'Intérieur.

Pour François Hollande, les passeurs sont des "terroristes". François Hollande aussi a réitéré la nécessité d'une action européenne, indiquant dimanche avoir parlé avec Matteo Renzi après la "pire catastrophe de ces dernières années en Méditerranée". Demandant "le renforcement du nombre de bateaux" de surveillance de l'opération Triton, le chef de l'Etat a qualifié les passeurs impliqués dans ces tragédies de "terroristes".

Infographie sur les migrants en Méditerranée - 1280

© jfs/dmk, P. Pizarro/J.Storey / AFP

>> LIRE AUSSI - L'Union européenne sommée d'agir

>> LIRE AUSSI - Cosse : "la Méditerranée est un cimetière de migrants"

>> LIRE AUSSI - Méditerranée : 400 migrants disparus dans un naufrage

>> RÉÉCOUTEZ - Naufrage de migrants : "l'Europe est responsable d'inaction"