Méditerranée : accord de l'UE pour recourir à la force contre les passeurs

  • A
  • A
Méditerranée : accord de l'UE pour recourir à la force contre les passeurs
@ afp
Partagez sur :

L'Union européenne a décidé lundi de recourir à la force militaire contre les passeurs de migrants dans le cadre de son opération navale EU Navfor Med en Méditerranée, annonce l'AFP en citant des sources européennes à Bruxelles.

L'Union européenne a décidé lundi de recourir à la force militaire contre les passeurs de migrants dans le cadre de son opération navale EU Navfor Med en Méditerranée, a-t-on appris de sources européennes à Bruxelles.

Qu'autorise cette décision ? Cette mesure, qui doit être effective à partir de début octobre, autorise les navires de guerre européens à arraisonner, fouiller, saisir et dérouter les navires soupçonnés de servir aux passeurs. Ils pourront également procéder à des arrestations, à condition de ne pas entrer dans les eaux territoriales libyennes.

Deuxième phase : après l'observation, l'action. Réunis lundi matin lors d'une réunion ministérielle à Bruxelles, les 28 Etats membres de l'UE ont estimé que "les conditions sont réunies" pour passer à la deuxième phase, en haute mer, de leur opération EU Navfor Med lancée fin juin en Méditerranée. Jusqu'ici l'opération était cantonnée à de la surveillance et à des opérations de secours. 

7 frégates supplémentaires nécessaires. Pour monter en puissance, sept frégates supplémentaires sont nécessaires, dont certaines équipées d'installations médicales, ainsi que des hélicoptères, des sous-marins et des drones. EU Navfor Med s'appuiera surtout sur des forces spéciales, les commandos marines, pour l'arraisonnement forcé des navires des passeurs, une tactique souvent utilisée dans les opérations contre les narcotrafiquants.