Médicament : Champix, l'autre scandale

  • A
  • A
Médicament : Champix, l'autre scandale
1.200 plaintes ont été déposées contre le Champix aux Etats-Unis. Il est commercialisé outre-Atlantique sous le nom de Chantix .@ MAXPPP
Partagez sur :

Aux Etats-Unis 1.200 plaintes ont été déposées. Il est commercialisé en France depuis 2007.

Un médicament fait actuellement scandale aux Etats-Unis. Il s’agit du Champix - commercialisé depuis 2007 en France et qui porte le nom Chantix aux Etats-Unis -, un médicament de sevrage tabagique du laboratoire Pfizer. 1.200 plaintes ont été déposées contre ce remède accusé d'entraîner des états suicidaires, voire des passages à l'acte.

"Des problèmes neurologiques" et des suicides

L'ensemble des dossiers émanant de tous les Etats-Unis a été centralisé dans un tribunal fédéral de l'Alabama. Le principal avocat des plaignants, Ernest Cory, a assuré s'attendre encore au dépôt d'"un millier d'autres" plaintes pour "négligence" contre le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer.

"La plupart des cas présentés impliquent des problèmes neurologiques", indique-t-il, citant "suicides, tentatives de suicide et trous de mémoire" et évoquant "bien plus d'une centaine de suicides réussis".

"Pas de preuve scientifique"

Pour sa défense, le laboratoire Pfizer a estimé qu'"il n'existe pas de preuve scientifique que le Chantix ait provoqué les accidents neurologiques rapportés par les plaignants". Un avis partagé par les spécialistes du tabac en France, comme le Professeur Bertrand Dautzenberg.

Il estime qu’"il y a un doute sur un risque qui existe". Mais explique-t-il, "il est lié à l’arrêt du tabac, au tabagisme et peut-être à une relation avec le Champix. Mais on n’est pas sûr".

En France, la prévention est appliquée. Depuis ce médicament est sorti, "on prévient les gens de ce risque de dépression et de ce risque suicidaire. Mais qui semble assez banal". "Ce qui est vrai, c’est que sous Champix certains malades ont clairement des idées un petit peu bizarres et des pensées étranges à l’arrêt du tabac", observe-t-il.

"Est-ce que c’est lié au médicament lui-même ?" :

La porte-parole du laboratoire assure que c’"est un traitement efficace pour de nombreux fumeurs qui souhaitent arrêter et nous avons l'intention de défendre ce médicament utile".

Aux Etats-Unis, l’affaire pourrait se solder par un chèque très élevé du laboratoire américain, pour peu que la justice établisse des défaillances dans la conduite des essais cliniques préalables à la commercialisation du médicament.