Mauritanie : un journaliste condamné à trois ans de prison ferme pour avoir lancé sa chaussure sur un ministre

  • A
  • A
Mauritanie : un journaliste condamné à trois ans de prison ferme pour avoir lancé sa chaussure sur un ministre
Partagez sur :

Le journaliste avait lancé sa chaussure sans atteindre le porte-parole du gouvernement, le qualifiant de "ministre du mensonge". 

Un journaliste mauritanien, militant d'un mouvement de jeunes opposé au pouvoir en Mauritanie qui était jugé à Nouakchott pour avoir lancé sa chaussure sur un ministre, a été condamné à trois ans de prison ferme jeudi, à l'unique jour de son procès, selon une source judiciaire et ses avocats.

"Ministre du mensonge". Le journaliste Cheikh Baye Ould Mohamed, la trentaine, participait le 30 juin à un point de presse hebdomadaire du porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheikh, lorsqu'il lui a lancé sa chaussure, sans l'atteindre, le qualifiant de "ministre du mensonge". Arrêté, inculpé d'"outrage et violence contre une autorité publique durant l'exercice de ses fonctions" puis écroué le 11 juillet, il a été jugé jeudi après-midi et condamné par la Chambre correctionnelle du tribunal de Nouakchott.