Massacre d'Oradour-sur-Glane : un ancien SS inculpé

  • A
  • A
Massacre d'Oradour-sur-Glane : un ancien SS inculpé
@ REUTERS
Partagez sur :

JUSTICE - Cet homme de 88 ans a été inculpé pour sa participation au massacre d'Oradour-sur-Glane, commis en juin 1944.

L'INFO. Les faits remontent à 70 ans. Un homme de 88 ans a été inculpé pour meurtre et complicité de meurtre lors du massacre d'Oradour-sur-Glane en France, au cours duquel 642 personnes ont été tuées en juin 1944, a indiqué mercredi le parquet de Cologne, dans l'ouest de l'Allemagne.

Il avait 19 ans en 1944. Au moment des faits, cet homme était âgé de 19 ans. Retraité, il vit dans les environs de Cologne et devrait être jugé par un tribunal pour enfants car il était considéré comme mineur au moment des faits. A l'époque, il faisait partie du régiment Der Führer, de la division blindée SS Das Reich. Il a reconnu avoir été sur place le 10 juin 1944, tout en niant sa participation au massacre.

Il aurait tué personnellement 25 personnes. Pourtant, l'acte d'accusation l'implique directement dans la mort de 25 hommes dans une cave à vin. Il est aussi accusé d'être "complice du meurtre de plusieurs centaines" d'autres lors des exactions commises par des SS dans la petite commune du Limousin durant la Seconde Guerre mondiale. Il se serait ensuite rendu à l'église, où étaient regroupés plusieurs centaines de femmes et d'enfants massacrés à l'aide d'explosifs, de grenades, d'armes automatiques, avant que l'église ne soit brûlée à son tour. L'homme aurait "assuré une garde à proximité de l'église" et y aurait peut-être aussi transporté du combustible.

oradour 930

© S.Place/Europe1

D'autres inculpations à venir ? Si cet octogénaire est inculpé maintenant, c'est parce que sa piste a pu être retrouvée, presque par hasard, dans les archives de la Stasi, qui possédait la liste des SS présents à Oradour-sur-Glane. Les services est-allemands n'en avaient jamais informé la France, ni me^me l'Allemagne de l'Ouest. Sur cette liste figurent 120 noms, dont une dizaine de survivants. Seuls sept d'entre eux ont fait l'objet d'une enquête et d'après le procureur, deux autres accusations pourraient suivre et les investigations se poursuivent pour les quatre autres hommes.

Déjà un procès en 1953. En 1953, un tribunal militaire français avait jugé 21 soldats pour leur participation au massacre, dont 14 Français d'Alsace enrôlés de force et sept Allemands. Les Français furent amnistiés après le verdict. L'un des responsables, Heinz Barth, a été condamné en juin 1983 à la réclusion à perpétuité, avant d'être libéré en 1997. Il est mort depuis.

Un rescapé aimerait "lui parler". Robert Hebras, l'un des deux seuls rescapés encore en vie, a confié au micro d'Europe 1 qu'il ne souhaitait "absolument pas une condamnation" : "la haine et la colère ça fait longtemps que ça m’est passé". En revanche, "j'aimerais pouvoir lui parler, lui demander quel était son état d'esprit ce jour-là", poursuit le rescapé, qui voudrait aussi savoir s'il a "des regrets".

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Un ex-SS avoue sa présence à Oradour-sur-Glane

L'IMAGE - Gauck et Hollande main dans la main à Oradour