Mars perd son pénis, Vénus ses mains

  • A
  • A
Mars perd son pénis, Vénus ses mains
@ Reuters
Partagez sur :

Silvio Berlusconi avaient exigé en 2010 que des prothèses soient posées sur deux statues.

Mauvaise nouvelle pour Silvio Berlusconi. En 2010, celui qui était alors président du Conseil italien s’était fait prêter deux statues antiques de Mars et Vénus pour les exposer au siège du gouvernement italien. Mais parce qu’il trouvait les statues "incomplètes", il avait demandé à ce que des prothèses leur soient ajoutées.

Mars et Vénus

© Reuters

Mercredi, le quotidien romain Il Messaggero a révélé que les deux statues, qui ont repris place au musée des Thermes de Dioclétien, ont été amputées depuis le départ du Cavaliere. Ce dernier avait dépensé 70.000 euros pour ajouter deux mains à Venus, et un pénis à Mars, ce qui avait à l’époque scandalisé les critiques d’art du monde entier.