Maroc : des milliers de manifestants rassemblés à Al-Hoceïma

  • A
  • A
Maroc : des milliers de manifestants rassemblés à Al-Hoceïma
Des milliers de manifestants se sont confrontés à la police tout en restant pacifiques@ FADEL SENNA / AFP
Partagez sur :

Bien que tendue, la manifestation s'est déroulée sans incidents.

Plusieurs milliers de personnes manifestaient mardi soir dans les rues d'Al-Hoceïma pour demander la libération de Nasser Zefzafi, leader de la contestation populaire dans le Nord du Maroc arrêté lundi par la police, a constaté l'AFP.

Une manifestation sans incidents. Les manifestants ont envahi les rues du quartier de Sidi Abed, non loin du centre-ville, vers 22 heures après la rupture du jeûne du ramadan. Les forces anti-émeutes se sont déployées sur une place non loin du boulevard Tarik Inb Ziyad, pour tenter de les empêcher de se rassembler. Elles ont ensuite reculé sous la pression des contestataires, dans un face-à-face tendu, mais sans incident.

Vers 23 heures, la manifestation se poursuivait tandis que les contestataires criaient "Nous sommes tous Zefzafi", "Dignité pour le Rif", ou "Halte à la militarisation", brandissant par centaines des portraits photocopiés de leur champion. Leader de la contestation populaire qui secoue depuis octobre la région du Rif, Nasser Zefzafi a été interpellé lundi matin par la police pour "atteinte à la sécurité intérieure".

"Je suis fier de mon fils, il a agi en homme". Depuis vendredi, la ville d'Al-Hoceïma est en ébullition. Des heurts nocturnes ont opposé manifestants et policiers pendant le week-end. Près de 3.000 personnes se sont rassemblées lundi soir sans incident. Ils étaient encore plus nombreux mardi soir, a-t-on constaté. "Je suis fier de mon fils, il a agi en homme", a déclaré à l'AFP la mère de Zefzafi, présente dans la manifestation de ce mardi. "Il n'a rien fait d'autre que de manifester pacifiquement pour des revendications légitimes", a-t-elle commenté en pleurs.

"Êtes-vous un gouvernement ou une bande de corrompus ?". Comme ils le font régulièrement lors de leurs rassemblements, les manifestants ont de nouveau "juré fidélité au Rif". Ils portaient cette fois des banderoles apostrophant les autorités : "Êtes-vous un gouvernement ou une bande de corrompus ?". Ou proclamant : "Libérez les prisonniers, ou mettez-nous tous en prison !".

Des rassemblements dans d'autres villes. Selon des images diffusées sur les réseaux sociaux, des manifestants se sont également rassemblés dans la ville voisine d'Imzouren, sous une forte présence policière. À Rabat, un rassemblement de "solidarité" de quelques dizaines de personnes a été dispersé par la police devant le parlement, a constaté l'AFP. La police est également intervenue à Casablanca contre un rassemblement similaire près de la préfecture, a rapporté la presse marocaine.