Maroc : des menaces d’Aqmi avant l’attentat

  • A
  • A
Maroc : des menaces d’Aqmi avant l’attentat
@ Reuters
Partagez sur :

Trois jours avant l’attentat de Marrakech, une vidéo avait été postée sur Internet.

Le 25 avril, soit trois jours avant l’attentat de Marrakech qui a fait au moins 16 victimes, une vidéo de menaces visant directement le Maroc a été postée sur le site de partage YouTube. Une vidéo, depuis retirée, mais attribuée aujourd’hui à l'organisation Al Qaïda au Maghreb islamique, Aqmi.

"L'heure de la victoire est imminente"

Sur cette vidéo, on peut voir cinq jeunes gens armés. L'un d'eux, masqué, prend la parole pour dire haut et fort leur détermination à défendre des prisonniers détenus au Maroc. "Je dis à ces impies du Maroc et leurs chiens de complices, ainsi qu'à tous leurs services et espions que nous sommes là", assure-t-il.

"Je dis à mes frères, prisonniers et opprimés, patience. Votre cause est la notre et vos soucis sont les nôtres. L'heure de la victoire est imminente", lance-t-il encore.

Un engin explosif déclenché à distance

L’enquête sur cet attentat ne fait que commencer. Seule certitude : c’est un engin explosif, déclenché à distance, qui a provoqué l’attaque. La bombe était composée "de nitrate d'ammonium ainsi que d'explosif TATP, ainsi que de clous, et que l'explosion a été déclenchée à distance", a déclaré le ministre marocain de l’Intérieur Taeb Cherkaoui.

"Ceux qui ont l'habitude d'opter pour ce mode d'action à distance sont connus, ce qui nous permet de penser que les dangers sont toujours présents et nous devons rester vigilants et prudents", a ajouté le ministre sans d'autre précision.

Un témoignage accrédite particulièrement cette thèse, celui d'un couple de touristes hollandais. Ils ont expliqué aux enquêteurs qu'un homme s'était assis juste à côté d'eux dans le café. Il portait deux gros sacs. Ils ont décrit un homme d'origine arabe, avec les cheveux longs, bien rasé et habillé à l'occidental. Grâce à leur signalement, un portrait-robot a pu être réalisé.