Mandela "source d'inspiration" d'Obama

  • A
  • A
Mandela "source d'inspiration" d'Obama
Barack Obama devant des étudiants sur le campus de l'Université de Johannesburg, à Soweto.@ REUTERS
Partagez sur :

VIDÉO - Arrivé vendredi soir, il ne rencontrera pas "son héros" toujours dans un état critique.

L'INFO. Barack Obama est arrivé vendredi en Afrique du Sud dans le cadre de sa tournée africaine. Dans le "township" de Soweto samedi, il a rendu hommage au "héros" de la lutte anti-apartheid Nelson Mandela, toujours dans un état critique dans une clinique de Pretoria. 

Mandela, "source d'inspiration pour le monde".  Son "courage moral a été une source d'inspiration personnelle et une source d'inspiration. pour le monde", a déclaré samedi Barack Obama lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue sud-africain Jacob Zuma à Pretoria. "Je réaffirme le profond impact de son héritage dans la construction d'une Afrique du Sud libre. C'est un héritage que nous devons tous honorer dans nos propres vies", a ajouté le président américain.

Écoutez le discours de Barack Obama :

Une rencontre privée avec la famille… Il avait été question d'une rencontre entre Barack Obama et l'ancien président Nelson Mandela. Finalement, le président américain ne se rendra pas au chevet de l'ancien président sud-africain, toujours hospitalisé dans un état critique "afin de respecter le calme et la tranquillité de Nelson Mandela et les souhaits de la famille". Les deux prix Nobel de la paix s'étaient déjà rencontrés en 2005 lorsque le président américain, de père kényan, était simple sénateur.

Barack Obama a, cependant, rencontré "en privé" samedi en début d'après-midi deux des trois filles et huit des 17 petits-enfants de l'icône mondiale de la liberté et de la réconciliation dans les locaux de la fondation Mandela à Johannesburg. Le président américain a aussi téléphoné à Graça Machel, l'épouse de Nelson Mandela, pour lui transmettre son "soutien", selon un communiqué de la Maison Blanche. "Je suis honorée" par les messages de Barack Obama et son épouse Michelle, "que j'ai déjà transmis à Madiba", a de son côté précisé l'épouse de l'ancien président sud-africain.

>>> A lire aussi : L'Afrique du Sud suspendue au sort de Mandela

Une visite controversée. Barack Obama s'est ensuite rendu dans le célèbre township de Soweto, un haut-lieu de la lutte anti-apartheid au sud-ouest de Johannesburg, pour s'adresser à de jeunes Africains prometteurs. Là encore, il a évoqué son "héros", appelant la jeunesse à s'en inspirer pour surmonter les moments difficiles. "L'avenir de ce continent est entre vos mains", leur a-t-il lancé sous des applaudissements nourris.

Avant cette rencontre, le climat était tendu à l'extérieur de l'université : des heurts ont opposé la police sud-africaine à des manifestants dans le "township" de Soweto. Les policiers ont tiré des grenades assourdissantes pour disperser plusieurs centaines de manifestants qui s'étaient rassemblés devant le campus.

Vendredi, déjà, un millier de syndicalistes, d'étudiants et de membres du Parti communiste sud-africain (SACP) ont défilé jusqu'à l'ambassade des Etats-Unis, où ils ont brûlé un drapeau américain pour protester contre la diplomatie "arrogante et oppressive" de l'administration Obama. "Nous avions énormément misé sur le premier président noir américain. Compte tenu de l'histoire de l'Afrique, nous attendions plus", a expliqué un étudiant en droit de 19 ans, Khomotso Makola. "Il nous a déçus et je pense que Nelson Mandela serait tout aussi déçu et aurait le sentiment qu'il nous a laissés tomber."

>>> A lire aussi : La tournée à 100 millions d'Obama en Afrique

Robben Island et l'université du Cap aussi au programme. Obama doit encore se rendre à Robben Island, au large du Cap, où Mandela a été incarcéré pendant dix-huit ans. Il conclura sa visite par un grand discours, dimanche, à l'université du Cap avant de gagner la Tanzanie, troisième et dernière étape de son voyage, le premier en Afrique, son court séjour au Ghana en 2009 excepté.