Mandela a fêté ses 95 ans à l'hôpital

  • A
  • A
Mandela a fêté ses 95 ans à l'hôpital
@ REUTERS
Partagez sur :

"Madiba" a célébré son anniversaire sur son lit d'hôpital à Pretoria, entouré de ses proches.

L’INFO. Nelson Mandela a fêté jeudi ses 95 ans, alors qu'il est hospitalisé depuis six semaines à Pretoria. Mais sa fille a fait état de progrès étonnants de l'ancien président qu'on disait au seuil de la mort il y a encore quelques jours. Dès mercredi, Barack Obama a salué "l'exemple extraordinaire de courage, de gentillesse et d'humilité" de Nelson Mandela.

L’Afrique du sud a célèbré le "Mandela Day". L'Afrique du Sud lui a rendu hommage jeudi pour le "Mandela Day" annuel. Devant la clinique où il est hospitalisé, une foule s'est rassemblée, dansant la farandole. Une fanfare militaire a également joué l'hymne national, suivi d'un "Happy Birthday". Pour son ex-épouse, Winnie Mandela-Madikizela, le fait qu'il puisse fêter ses 95 est "un cadeau pour la famille, pour le pays et pour le monde enter qui l'aime".

Un sourire et un gâteau. Le héros de la lutte contre l'apartheid reconnait ses visiteurs et est aussi capable de communiquer. Le président Jacob Zuma a ainsi indiqué qu'il avait pu lui rendre visite. "Je l'ai trouvé vraiment stabilisé, j'ai lui souhaiter 'bon anniversaire' et il a pu sourire", a-t-il confié. "Il réagit très bien (...) du regard et de la tête. Et il lève parfois la main comme s'il voulait nous serrer la main", a raconté sa  fille après l'avoir vu la veille.

Ces bonnes nouvelles font suite à la longue angoisse qui a suivi l'hospitalisation de Mandela le 8 juin pour une grave infection pulmonaire. "Il y a eu un moment où nous étions tous extrêmement anxieux et inquiets et nous étions prêts au pire", a affirmé Zindzi. "Mais il continue de nous étonner tous les jours". Zindzi a même dit espérer qu'il puisse "bientôt" quitter l'hôpital. Pour son anniversaire, ses proches avaient prévu ses plats préférés : "queue de boeuf, crevettes, boulettes et légumes". Et, bien sûr, le traditionnel gâteau en dessert.

18.07-Mandela-day-enfants

Toujours une source d’inspiration. "Nous avons décidé de ce jour en l'honneur de Mabida (nom de clan de Mandela, ndlr), afin d'inspirer chacun de nous pour agir personnellement, et changer le monde pour le meilleur", a rappelé le président Jacob Zuma. En 2010, l'ONU a décrété à son tour un "Mandela Day" où chaque citoyen du monde est appelé à consacrer symboliquement 67 minutes de son temps à une oeuvre au service de la collectivité, en mémoire des 67 années que Mandela a vouées à sa lutte pour l'égalité.

"Aujourd'hui, toutes nos pensées sont tournées vers le riche héritage qu'il nous a laissé, à nous Sud-Africains et au monde", a ajouté Jacob Zuma : "Faites de chaque jour un Mandela Day". Cette année plus que jamais, chacun s'est retroussé les manches. En Afrique du Sud, une association de motards va ainsi nettoyer des rues, des volontaires vont repeindre des écoles et chaque homme ou femme politique ne manquera pas de se faire photographier les manches retroussées, prêtant la main à une oeuvre caritative.

Quelques nuages sur une belle journée. Mais l'anniversaire est aussi péniblement marqué par la récente querelle de famille qui s'est sordidement étalée dans les médias. La famille a attaqué en justice l'aîné des petits fils de Mandela pour avoir fait déplacer dans son propre village et sans autorisation les tombes de trois enfants décédés de l'ancien chef de l'Etat.

"C'était quelque chose qu'on ne voulait pas voir étalé en place publique", a déclaré une petite-fille du héros national, Ndileka, dans une interview publiée mercredi par la BBC. "Mais parce que nous sommes ce que nous sommes, ça a débordé sur l'espace public". "Je ne dis pas que je ne pardonnerai jamais, mais (...) ça fait toujours mal", a-t-elle déclaré.

Le Mandela Day n'est est pas moins devenu un jour important pour tous les Sud-Africains. Le président Zuma, au nom de la réconciliation entre les races, voulue par Mandela, s'apprêtait à présider à une remise de maisons sociales à des blancs pauvres.