Manchester : Tillerson veut supprimer les extrémistes de la "surface de la Terre"

  • A
  • A
Manchester : Tillerson veut supprimer les extrémistes de la "surface de la Terre"
@ EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le secrétaire d'Etat américain s'est rendu vendredi à Londres pour exprimer sa solidarité envers les Britanniques 

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson s'est rendu vendredi à Londres pour exprimer sa solidarité envers les Britanniques après l'attentat de Manchester, appelant à "supprimer" les extrémistes de la "surface de la Terre". Il a également indiqué que Washington assumait "l'entière responsabilité" des fuites dans la presse américaine concernant l'enquête sur l'attentat, qui ont exaspéré les Britanniques. "Nous condamnons" et "regrettons ce qui s'est passé", a déclaré Rex Tillerson, tout en estimant que la "relation spéciale" entre Londres et Washington "surmonterait sans aucun doute cet incident particulièrement malheureux".

"Damner les âmes de ceux qui ont mené ces attaques". Le chef de la diplomatie américaine, qui effectuait sa première visite officielle au Royaume-Uni, s'est rendu au ministère des Affaires étrangères pour signer un livre de condoléance en hommage aux victime de l'attaque de lundi, qui a fait 22 morts et été revendiquée par le groupe ultra-radical sunnite Etat islamique (EI). 

"Alors que notre ami et allié est en deuil, la flamme de la justice brûle ardemment dans nos coeurs", a déclaré le responsable américain devant la presse à l'issue d'un entretien d'une heure et demie avec son homologue britannique Boris Johnson. "Nous repousserons les terroristes et les extrémistes (...) nous devons les supprimer de la surface de la Terre", a-t-il ajouté. Prêtres, rabbins et "chaque imam dans chaque mosquée doivent damner les âmes de ceux qui ont mené ces attaques", a-t-il insisté.

"Incapacité à assimiler". Alors que l'attentat de lundi a été perpétré par un jeune Britannique d'origine libyenne, Salman Abedi, les deux ministres ont reconnu que l'intégration des communautés issues de l'immigration pouvait s'accompagner de difficultés. Les pays occidentaux, a déclaré Rex Tillerson, doivent trouver une réponse à leur "incapacité à assimiler" certaines de ces populations, tandis que pour Boris Johnson, les immigrés "doivent devenir Britanniques" et "épouser (les) valeurs" de la société britannique.

"Nous semblons avoir des difficultés à assimiler ces personnes de telle manière à ce qu'elles sentent qu'elles font partie de notre société et qu'elles n'en viennent jamais à envisager de soutenir des actes de violence à l'encontre leurs compatriotes", a dit le secrétaire d'Etat américain.