Manchester : la police renouvelle l'appel à témoin avec de nouvelles photos

  • A
  • A
Manchester : la police renouvelle l'appel à témoin avec de nouvelles photos
@ JOHN D MCHUGH / AFP
Partagez sur :

La police britannique a diffusé de nouvelles photos de Salman A., l'auteur présumé de l'attentat de Manchester.

De nouvelles photos du kamikaze auteur de l'attentat de Manchester ont été rendues publiques jeudi par la police britannique, qui a assuré faire des "progrès significatifs" dans l'enquête, et a lancé un nouvel appel à témoin.

Un parcours à reconstituer. Les enquêteurs ont affirmé dans un communiqué que Salman A. avait "quitté le Royaume-Uni le 15 mai, et était revenu le 18". D'après une source proche de la famille, Salman A. se trouvait en Libye quelques jours avant l'attentat. La police allemande a, elle, signalé qu'il avait fait escale à Dusseldorf à ce moment-là. "Il a acheté des composants de la bombe après son retour" a précisé Russ Jackson, un des responsables de la police de Manchester. Mais la police veut déterminer "s'il disposait de certains éléments de la bombe avant de quitter le pays".

Quels sont les contacts de Salman A.. L'enquête porte notamment sur le quartier de Rusholme, au sud-est de Manchester, où un homme a été arrêté vendredi 26 mai. "Il est vital que nous comprenions pourquoi Salman A. s'est rendu là-bas, et à qui il a parlé dans les derniers jours avant l'attaque", a ajouté Russ Jackson. Salman A., un Britannique d'origine libyenne de 22 ans, s'est fait exploser à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande le 22 mai. L'attentat, revendiqué par l'Etat Islamique, est le plus meurtrier au Royaume-Uni depuis les attaques dans les transports londoniens en 2005 qui avaient fait 52 morts.

Dix hommes restent détenus par la police britannique dans le cadre de l'enquête, tandis que six autres personnes ont été remises en liberté sans que des charges ne soient retenues contre elles. Le père et le frère de Salman Abedi ont eux été arrêtés et sont détenus en Libye, où les autorités déclarent que les deux frères étaient membres de l'organisation État islamique.