Malouines : Kirchner interpelle le pape

  • A
  • A
Malouines : Kirchner interpelle le pape
@ REUTERS
Partagez sur :

La présidente argentine a rencontré son compatriote, le nouveau pape François, lundi.

Le cardinal Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, avait des relations tendues avec la présidente argentine. Mais c'est désormais en tant que pape François qu'il a reçu sa compatriote, Cristina Kirchner, lundi au Vatican. Une "rencontre très informelle", selon le porte-parole de la papauté.

La présidente argentine, elle, a révélé qu'elle avait demandé au pape François d'intervenir dans le conflit entre leur pays et la Grande-Bretagne concernant les îles Malouines. "Je lui ai demandé sa médiation pour parvenir à un dialogue entre les deux parties", a expliqué Cristina Kirchner. "J'ai demandé son intervention pour éviter les problèmes pouvant surgir de la militarisation de la Grande-Bretagne dans l'Atlantique Sud", a-t-elle ajouté.

Par le passé, le cardinal Bergoglio avait affirmé que les Malouines appartenaient à l'Argentine. "Je ne suis pas d'accord, respectueusement, évidemment" avec le pape François, a déclaré vendredi David Cameron, le Premier ministre britannique. Un référendum d'autodétermination, organisé par les autorités des Malouines la semaine dernière, s'est soldé par la victoire du oui à 99,8% à la question de savoir si les îles devaient rester un territoire britannique d'outre-mer. L'Argentine n'a pas reconnu ce scrutin.

Ces dernières années, la présidente Kirchner et l'archevêque de Buenos Aires s'étaient notamment opposés sur le mariage gay, autorisé dans la capitale argentine, et la législation sur l'avortement. Nestor Kirchner, le mari défunt de la présidente et ex-président argentin, avait même qualifié le cardinal Bergoglio de "véritable chef de l'opposition" en raison de pourparlers en coulisses de l'archevêque avec les dirigeants politiques.