Mali: un des djihadistes arrêtés français

  • A
  • A
Mali: un des djihadistes arrêtés français
Les cinq djihadistes se sont rendu après des combats au coeur du massif des Ifoghas.@ Capture vidéo - ECPAD
Partagez sur :

Il figure parmi les 5 djihadistes faits prisonniers ces derniers jours dans la vallée d'Ametettai.

L'INFO. Au lendemain de l'annonce par Paris de ses premiers prisonniers au Mali depuis le début de l'opération Serval, Libération révèle jeudi qu'un Français figure parmi les cinq djihadistes aux mains de l'armée française. Mercredi, Paris avait indiqué avoir fait ses premiers prisonniers depuis le début de l'opération Serval dans la vallée d'Ametettai, au coeur du massif des Ifoghas que les forces franco-tchadiennes s'efforcent de fouiller méthodiquement.

Un Franco-Algérien de 35 ans. Selon les informations d'Europe 1, l'homme est un Franco-Algérien âgé d'environ 35 ans. Assez maigre, crane rasé et barbe longue, il vivait ces dernières années dans la région Rhône-Alpes, plus précisément à Bonneville, en Haute-Savoie, avant de déménager et de s'installer à Grenoble. C'est en épousant une Française qu'il a été naturalisé. Et on sait également qu'il était connu de la police pour différentes infractions, notamment une affaire de violences conjugales.

Selon les informations d'Europe 1, Djamel a quitté la France pour rejoindre le Mali et s'engager aux côtés des djihadistes à la fin de l'année dernière, vraisemblablement au mois de novembre. Le week-end dernier, c'est justement les armes à la main qu'il combattait les forces françaises, avant de se rendre, en même temps qu'une poignée d'autres assaillants. On ignore encore s'il avait fait l'objet d'un signalement à la DCRI avant de partir combattre dans le nord du Mali.

Cinq djihadistes se sont rendus. "Un certain nombre de terroristes se sont rendus à nos forces, une demi-dizaine", avait dit le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major des armées. Ces cinq "terroristes", "apparemment totalement dépassés par les événements, se sont rendus" à la fin des combats.

Que vont-ils devenir ? L'objectif serait de les transférer aux autorités maliennes mais la justice française pourrait demander leur extradition s'il s'avérait - ce qui semble hypothétique - qu'ils sont impliqués dans le rapt d'otages français. Selon les informations d'Europe 1, le Franco-Algérien est toujours aux mains des militaires français. Théoriquement, il est considéré comme "terroriste", il n'est pas un prisonnier de guerre. Ce qui veut dire qu'il pourra être jugé par un tribunal - français ou malien, les deux pays sont en train de signer une convention pour régler ces questions. Il pourrait être dans un premier temps remis à la justice malienne avant d'être expulsé vers la France pour être jugé.

Une dizaine de djihadistes français au Sahel. Selon les autorités françaises, une dizaine de djihadistes français ou franco-africains sont partis au Sahel pour rejoindre des combattants islamistes. Plusieurs ont été arrêtés dans la bande sahélienne ces derniers mois. Les juges antiterroristes instruisent depuis juin 2012 quatre dossiers concernant des filières maliennes.

Le Drian en visite. Cette prise est intervenue à la veille d'une visite surprise de Jean-Yves Le Drian, jeudi, au Mali. Le ministre de la Défense s'est notamment rendu à Gao dans l'après-midi.

Un second djihadiste français expulsé. Parallèlement, un djihadiste français présumé, qui avait été arrêté au Mali en novembre, a été expulsé mardi vers la France, a-t-on appris jeudi de source judiciaire à Paris. Ibrahim Aziz Ouattara, 25 ans, est soupçonné d'avoir cherché à rejoindre des groupes djihadistes opérant dans la région.