Mali : un cadre d'Aqmi tué lors d'une opération française

  • A
  • A
Mali : un cadre d'Aqmi tué lors d'une opération française
Des membres des forces spéciales lors d'un entraînement (illustration)@ AFP/JEAN-PIERRE MULLER
Partagez sur :

Ali Ag Wadoussène est mort dimanche lors d'une opération de l'armée française au Mali. Il aurait été impliqué dans l'enlèvement de Serge Lazarevic.

Après la mort d'Abdelkrim El-Touareg au mois de mai, c'est un nouveau revers pour Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Le Malien Ali Ag Wadoussène a été tué dimanche lors d'une opération des forces spéciales françaises au Mali, a-t-on appris mardi.

Deux soldats français blessés. L'opération, au cours de laquelle deux militaires français ont été blessés, s'est déroulée dans la région nord de Kidal. "Au cours des combats, deux terroristes ont été capturés et un troisième, Ali Ag Wadossene, a été tué", indique un communiqué du porte-parole de l'Etat-major, le colonel Gilles Jaron, en précisant qu'il s'agissait "d'un des responsables opérationnels d'Aqmi dans la zone".

Le nom du Malien avait été évoqué à l'époque de la libération de l'ex-otage français Serge Lazarevic. Ancien membre de la Garde nationale malienne, Ali Ag Wadoussène est souvent présenté comme l'un des ravisseurs de Serge Lazarevic et Philippe Verdon. Ali Ag Wadoussène aurait pu être libéré en décembre 2014 à la faveur d'un échange de prisonnier qui a provoqué la colère d'associations citoyennes maliennes