Mali : Paris confirme l'enlèvement d'une Française à la tête d'une ONG

  • A
  • A
Mali : Paris confirme l'enlèvement d'une Française à la tête d'une ONG
@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Sophie Pétronin, dirigeant une ONG d'aide à l'enfance, a bien été enlevée samedi à Gao, au Mali, a confirmé dimanche le Quai d'Orsay.

Les autorités françaises ont confirmé dimanche matin l'enlèvement samedi à Gao au Mali d'une Française, Sophie Pétronin, dirigeant une ONG d'aide à l'enfance, a indiqué dans un communiqué le ministère français des Affaires étrangères.

La libérer 'le plus vite possible". Les autorités françaises, "en lien avec les autorités maliennes, sont pleinement mobilisées pour rechercher et libérer, le plus vite possible, notre compatriote", a indiqué le porte-parole du quai d'Orsay Romain Nadal.

La force Barkhane mobilisée. "Des soldats français de la force Barkhane participent activement aux recherches au côté des Maliens", a indiqué une source militaire française, sans plus de précisions. L'opération Barkhane contre les djihadistes, forte de 4.000 hommes, est déployée depuis août 2014 sur le Mali, la Mauritanie, le Tchad, le Niger et le Burkina Faso. Les Français sont en nombre sur la base de Gao, un des piliers de la force Barkhane au Sahel.

Confirmé par le Mali samedi. Le rapt avait été confirmé samedi par deux élus de la ville de Gao, la plus grande ville du nord du Mali, située à 1.200 km au nord-est de la capitale Bamako. 

Présence de groupes djihadistes. Le nord du Mali est une région instable, dont le contrôle échappe encore largement aux forces de sécurité maliennes et étrangères qui participent à l'intervention militaire internationale toujours en cours dans le pays pour en chasser les groupes djihadistes. Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda, à la faveur de la déroute de l'armée face à une rébellion de groupes touareg.